mardi 13 mars 2018

Les enfants naissent scientifiques - Neil deGrasse Tyson (Let Kids Be Kids)



Le réputé scientifique Neil deGrasse Tyson l'affirme ici:
Les enfants naissent scientifiques.
Il n'y a pas à les intéresser à la science si on ne les arrête pas d'expérimenter.

Picasso disait aussi que l'enfant naît artiste et que le plus difficile est de le rester, de grandir sans perdre ce 'don' inné...

C'est bien nous, parents, adultes, qui arrêtons nos enfants dans leurs dispositions spontanées. Pourtant, le monde a un besoin criant depuis des lustres d'enfants respectés qui voient le monde de leur regard lucide et agissent.

Vivement l'écologie de l'enfance !

vendredi 9 février 2018

Tante Isabelle et mes apprentissages autonomes

Ma tante Isabelle est partie.
Ça faisait un bout de temps que je ne l'avais revue. En fait, depuis que mon oncle Armand est parti, quelques années avant elle.

De toutes mes tantes (et oncles), Isabelle est probablement celle qui a eu le plus d'influence sur mes apprentissages. D'autres diraient mon éducation mais ce n'est pas la même chose. Tante Isabelle n'essayait pas de m'éduquer.

Alors comment a-t-elle eu cette importance sur les apprentissages de l'enfant que j'étais ?
Tout simple: en ne s'en chargeant pas et en vaquant à ses occupations. Autrement dit, elle savait nous laisser faire ce qu'on voulait faire, et s'assurait (discrètement, je suppose, comme le font les mamans et les papas) que nous avions tout ce qu'il faut, un toit chaleureux et de quoi nous nourrir. Je raconte ci-dessous quelques-uns de mes souvenirs.
Cuisine: je découvrais les spaghettis gratinés et pour dessert, avec mes cousines, on se faisait des tartes sans cuisson à croûte de biscuits, qu'on remplissait d'une montagne de baies fraîchement cueillies surmontée de crème fouettée. On en faisait tous les jours ! Tous.les.jours.
Achats: j'allais parfois faire les 'commissions', seule ou avec une cousine, et on faisait 'marquer'. (en résumé: on rapportait un pain et on avait de la réglisse gratuite. ;-)

Chanson, anglais : rencontre avec les Beatles. Devant le grand meuble stéréo en bois que j'admirais, je chantais tous les mots inscrits sur la pochette intérieure de l'album rouge, dans cette jolie langue que je découvrais - bien forte de mon accent québécois. La plupart de ces mots m'étaient étranger mais j'avais quand même tout de suite compris que eight days a week, ce n'était pas possible.

Musique: il y avait un piano et aussi un orgue au sous-sol où je passais de longs moments à découvrir et jouer.

Plein-air, cueillette, barque et pédalo: j'adorais les balades dans les sous-bois et nos randonnées avec les cousines à pédaler ou ramer pour faire le tour de la petite île sur le lac, au chalet. Et je me rappelle clairement mes allers-retours à la cuisine pour les galettes de tante Isabelle.
le lac de mes vacances d'enfant (photo 2017)
le chalet (photo 2017)

Vie de famille: avec la plus jeune de mes cousines, on allait parfois à pied visiter les grand-parents qui habitaient pas très loin, juste comme ça, pour 'piquer une jasette', comme on dit au Québec.
Premier 'emploi': quand on en avait envie, on allait jouer/travailler à l'usine de mes oncles, mettre les vis dans les taquets pour la fabrication des fenêtres. Et on nous payait !

Économie: j'avais épargné tous les jours pour pouvoir offrir à maman un joli bol (à bonbons) en forme de fleur dorée, vu dans la vitrine du magasin lors d'une promenade dans le village. Sur l'étiquette était inscrit 75. J'ai été bien soulagée lorsque, le dernier jour avant de rentrer alors que j'allais acheter de mes propres économies ce premier cadeau, le monsieur m'a confirmé que c'était 75 cents et pas 75 dollars !!
Enfin, après quelques jours, maman et papa venaient me chercher ou alors ma tante et mon oncle me ramenaient. Mais un jour, on m'a mise dans un très gros et très haut camion rempli de portes et de fenêtres (sur le siège passager, quand même!). On profitait d'une livraison 'en ville' pour me ramener chez moi. Inutile de dire à quel point j'étais impressionnée. Le midi, le chauffeur s'est arrêté juste avant le pont, dans un truck-stop. Timide (un euphémisme ici), je ne sais même pas comment j'ai commandé des frites mais je me rappelle très bien avoir mangé, assise sur un tabouret au comptoir, parmi tous ces géants, avant de reprendre la route pour la livraison sur un chantier. Pendant un temps qui m'a semblé durer des heures, je suis restée sagement assise dans le gros camion à ne rien manquer de tout ce qui se passait devant mes yeux. Quand on est finalement arrivés à la maison, je me sentais un peu comme une princesse qui descend de son carrosse en descendant de ce mastodonte. 

J'ai tant de souvenirs de ces séjours chez l'une ou l'autre de mes tantes. Simone, Lucienne, Monique. Les hautes balançoires, les grands cousins qui jouent au hockey, les poupées crochetées, le cheval dans le pré, la petite enregistreuse avec laquelle on pratiquait nos chants de Noël. Étrangement ou pas, plusieurs de mes souvenirs sont faits de soupe aux légumes, de tarte aux bleuets ou de galettes à l'avoine (au gruau, qu'on disait alors). Serais-je gourmande ? Probablement. :-) Mais, n'y a-t-il pas aussi le fait que les souvenirs de repas partagés en bonne compagnie restent facilement inscrits dans nos mémoires ? J'en suis persuadée. Et au-delà des souvenirs de goûts et d'odeurs, tout ce que j'ai appris en le vivant est autant sinon plus gravé en moi.

Je sais depuis longtemps qu'on peut tout apprendre en voyant faire et en faisant soi-même, de façon autonome. Des années plus tard, j'ai pu le constater d'une façon toute particulière lorsque, devenue maman, je me trouvais aux première loges pour l'observer chez nos enfants. Cela dit, bien que je n'y aie passé que quelques jours d'été pendant quelques années, si cette certitude est inscrite en moi depuis si longtemps, c'est aussi en partie grâce à ces petits séjours chez tante Isabelle. Et pour cela, je suis encore aujourd'hui emplie de gratitude.

Au revoir tante Isabelle, et merci !

mardi 23 janvier 2018

Ophélie Véron - Défendre les animaux : état des lieux et réflexions stratégiques (FVM 2017)


Voici la première conférence qu'a prononcé Ophélie Véron - Antigone XXI, lors de sa tournée de novembre 2017. Je suis ravie de voir enfin cette présentation, la seule que j'ai malheureusement manquée avant de rejoindre Ophélie pour l'accompagner lors cette première grande tournée chez nous.

Dans cette présentation et dans son travail, Ophélie rejoint l'attitude que nous proposons à J'OSE la vie ! et plus récemment avec le mouvement écologie de l'enfance

En plus de partager une certaine affection pour l'histoire d'Antigone, je me réjouis d'entendre la même invitation. Celle que nous répétons partout depuis plusieurs années, celle qu'on m'a invitée à porter au sein du C.A. de l'AQED et qui a été publiée sur ce blog lors du dépôt du bilan de la fin de mon mandat en 2016, soit cette invitation « à regarder, à chaque instant, ce que nous pouvons faire ensemble, les uns AVEC les autres. »

Que l'on tienne du véganisme ou de l'antispécisme, de l'attachment parenting, du unschooling ou de l'écologie de l'enfance, cette attitude de respect de la vie de l'autre est un mouvement de justice sociale. À nous d'y travailler ensemble !

Édith

mercredi 17 janvier 2018

mercredi 27 décembre 2017

Nos beignes végétaliens de Noël - Grandma's vegan donuts



Chaque année, quelques jours avant Noël, nous nous rassemblons dans la cuisine des grand-parents pour faire des douzaines et des douzaines de beignes.

Chaque année, nous en offrons à nos proches qui ont l'air d'apprécier.
Chaque année, je publie des photos de cette journée traditionnelle sur facebook.
Chaque année, on nous demande la recette.
D'habitude, nous varions les recettes et en faisons 2 ou 3 différentes, mais cette année, nous avons décidé de répéter trois fois la même. 14 douzaines !
Voici donc, pour Béné et pour vous, une de nos recettes préférées. :-)
And for you, Izabella, en English version follows. ;-)

***


Beignes aux patates de grand-maman – version végane
  • 2 ¾ tasses de farine blanche non-blanchie bio
  • 4 c. à thé de poudre à pâte
  • 1 c. à thé de sel de mer fin
  • 1 tasse de patates pilées (purée de pommes de terre en Europe;-) )
  • 2 c. à table de beurre végétal (margarine végane au goût de beurre, ou huile végétale au choix)
  • 1 tasse de sucre de canne bio équitable
  • 1 c. à table de graines de lin moulues dans 2 c. à table d'eau tiède
    ou 2 c. à thé de substitut d’œuf (ex. : Maison Cannelle) dans 2 c. table d'eau tiède
  • ¾ à 1 tasse de boisson végétale (ex : soya, amande...)
  • 1 c. thé d'essence de vanille
  • (facultatif : 2 bouchons de rhum)
Tamiser les ingrédients secs : farine, poudre à pâte, sel.
Au batteur électrique, bien battre les 5 ingrédients suivants :purée, margarine, sucre, lin et eau, ¾ de tasse de boisson végétale, vanille.
Ajouter doucement la farine au mélange liquide, d'abord au batteur électrique, puis à la cuillère de bois.
Ajouter le ¼ de tasse de boisson végétale au besoin, pour obtenir une pâte souple mais non-collante.
Sur un plan de travail enfariné, rouler la pâte au rouleau.
Découper à l'emporte pièce.
Embaucher grand-papa pour faire frire les beignets dans votre huile végétale préférée, préchauffée à 350-375°F, de 3 à 5 minutes. Tourner à mi-cuisson.
Déposer sur du papier absorbant pour refroidir.
Saupoudrer de sucre glace et déguster à Noël, et pour ne pas trop en manger, offrez-en à tous ceux que vous aimez !

Variantes :
diminuer le sucre à 2/3 tasse et ajouter ¼ de tasse de sirop d'érable bio.
diminuer la quantité de farine et ajouter du cacao bio équitable.

J'OSE la vie ! - journaljose.blogspot.com

***
Grandma potato Christmas donuts – Edith's vegan version
  • 2 ¾ cups organic unbleached white flour
  • 4 C. baking powder
  • 1 C. fine sea salt
  • 1 cup mashed potatoes
  • 2 tbsp. vegan butter (vegan margarine or vegetable oil)
  • 1 cup fairtrade organic cane sugar
  • 1 tablespoon of ground flaxseed in 2 tbsp. of warm water
    or 2 C. egg substitute in 2 tbsp. of warm water
  • ¾ to 1 cup of vegan beverage (eg: soy, almond ...)
  • 1 C. vanilla essence
  • (optional: 2 tbsp. of rhum)

    Sift dry ingredients: flour, baking powder, salt.
    With an electric mixer, beat well the following ingredients: mashed potatoes, margarine, sugar, flax and water, ¾ cup of vegetable drink, vanilla.
    Slowly add the flour to the liquid mixture, first with an electric mixer and then with a wooden spoon.
    Add ¼ cup of vegetable drink if needed to obtain a soft but non-sticky dough.
    On a floured worktop, roll the dough with a rolling pin.
    Cut out with a donut cutter.
    Hire Grandpa to fry the donuts in your favorite vegetable oil, preheated to 350-375°F, for 3 to 5 minutes each. Turn halfway through cooking.
    Place on paper towels to cool.
    Sprinkle with icing sugar and enjoy at Christmas, and for not eating too much, offer some to everyone you love! :-)
variations:
→ reduce the sugar to 2/3 cup and add ¼ cup of organic maple syrup.
→ reduce the quantity of flour and add organic fair trade cocoa.

lundi 18 décembre 2017

Tout naît de notre accueil à l'enfant (petit ou grand)

Ce matin, facebook me rappelait une des mes publications de 2012.

Après cette journée de cuisine traditionnelle de nos beignes en famille, j'en ai fait une brève traduction, que j'ai choisi d'accompagner d'une photo que j'ai prise à Montréal en mai 2013. J'ai plus tard appris que cette sculpture est de l'artiste Léa Vivot, et qu'elle s'appelle... Mother and child.

journaljose.blogspot.com 
Comme vous savez, tout mon travail, toute ma vie - c'est la même chose - de maman, de blogueuse à J'OSE la vie!, d'autrice, de photographe, de citoyenne engagée, de responsable et d'idéatrice du congrès Écologie de l'enfance, tout, absolument tout, naît de cette certitude inscrite dans mon instinct depuis que je suis devenue maman (ou depuis toujours ?) que tout ce que chacun.e vit à chaque instant naît de l'accueil reçu à chaque instant. Et la science ne fait que continuer de nous le démontrer.

journaljose.blogspot.com
souvenir facebook 2012

Si vous ne suivez pas notre page facebook, je dépose ici quelques liens et extraits d'articles sur le sujet que j'y ai partagés récemment :

Allaitement, un homme en parle - par James Akré, sociologue de formation et promoteur de l'allaitement

L'allaitement ne nous rend pas plus intelligents ; c'est plutôt le non-allaitement qui nous empêche d'atteindre notre potentiel d'intelligence. Les bébés humains ne réaliseront jamais leur potentiel génétique en ingérant du fast-food pédiatrique - je parle là des laits industriels (29) - fabriqué à partir du lait d'une espèce qui nous est étrangère.

Il n'y a pas de bénéfices de l'allaitement, il n'y a que des degrés variés de risque, pour la santé des mères et des enfants, à ne pas allaiter. En fait, vanter les « bénéfices de l'allaitement » n'a pas plus de sens que vanter les « bénéfices de marcher debout sur deux jambes ». Tous deux sont des traits qui définissent - ni plus ni moins - ce que c'est qu'être humain.

D'ailleurs, en parlant de marcher debout, il est peu probable que prôner l'exercice physique soit vu comme une tentative d'humilier les personnes en fauteuil roulant. Pourtant, certains observateurs ne se gênent pas pour clamer que le but réel de la promotion de l'allaitement est de culpabiliser les mères qui donnent le biberon.

Yes, it's Your Parents' Fault
N'ayez crainte, malgré un titre accrocheur, l'article n'est pas moralisateur. D'ailleurs, il faut bien en parler parce que chaque fois qu'on aborde le sujet de notre attitude face à l'enfant, on semble nager en pleine épouvante - peur de la culpabilité. Personnellement, une fois l'émotion respirée, (oui, la peur est une émotion), je trouve bien au contraire que c'est responsabilisant, que ça permet de reprendre chacun.e notre autonomie. Se permettre enfin de regarder clairement les faits, et agir, n'est-ce pas un pas majeur vers ce retour à soi que nous valorisons tellement dans nos sociétés ?

By the end of our first year, we have stamped on our baby brains a pretty indelible template of how we think relationships work, based on how our parents or other primary caregivers treat us. From an evolutionary standpoint, this makes sense, because we need to figure out early on how to survive in our immediate environment.
 
“Our attachment system preferentially sees things according to what has happened in the past,” said Dr. Amir Levine, a psychiatrist at Columbia University and the co-author of the book “Attached,” which explores how attachment behaviors affect the neurochemistry of the brain. “It’s kind of like searching in Google where it fills in based on what you searched before.”
Et mon préféré (quand des chercheurs découvrent et démontrent ce que nos enfants nous ont montré, ce que nous avons vu et vécu depuis des décennies...) :
How often you hold your baby actually affects their DNA, study finds
A loving mother’s caress is more than simple comfort to an infant. Scientists have known for decades that touch is critically important for a child’s healthy development, according to an article in the journal Pediatric Child Health.
But now a new study shows that the amount a baby is touched can leave lasting, measurable effects — not just on behavior or growth, but all the way down to the molecular level of the DNA. Those changes, the scientists speculate, could have negative effects on the way the child grows and develops.

Read more here: http://www.miamiherald.com/news/nation-world/national/article186889938.html#storylink=cpy
journaljose.blogspot.com
beignes en famille - 2017

Sur ce, je vous souhaite bonnes lecture. De mon côté, j'essaie de revenir à moi, cad de retourner à mon écriture un peu délaissée par tout le travail de la première tournée d'Ophélie Véron au Québec. Je ne vous dis pas sur quel sujet j'écris, si ce n'était pas déjà une évidence, je viendrais de le dire dans ce billet. ;-)


Et je vous dis, à bientôt j'espère, avec une ou deux bonnes recettes de beignes ... véganes évidemment ! :-)


Édith

P.S. Au cours de cette tournée avec Ophélie, on nous a demandé à quelques reprises quel était le 'lien' entre nous / notre travail respectif. Si vous vous posez aussi cette question, je vous dirige vers ce billet qui explique assez bien, je crois : La dignité des faibles

extrait :
« Lorsque nos enfants étaient petits, nous les avons respectés de plus en plus à mesure que nous sommes devenus plus attentifs à eux qu'à qui ou quoi que ce soit d'autre. Respect pour leur rythme, leurs besoins, leurs enthousiasmes, leurs choix. »

mercredi 25 octobre 2017

Affiche : Tournée d'Ophélie Véron au Québec du 4 au 17 novembre 2017

Quelle joie de vous présenter l'affiche de la tournée d'Ophélie Véron au Québec qui approche à grands pas !  Au programme : une dizaine de conférences, accompagnées de rencontres et dédicaces, à Montréal, Québec, Sherbrooke et Bromont. 

Et pour terminer cette première tournée en beauté, Ophélie recevra ses invité.e.s - Élise Desaulniers, Martin Gibert et Anne-Marie Roy - animation par Joseph Elfassi, journaliste - lors d'une table ronde au Salon du Livre de Montréal

Après quelques semaines d'attente, j'ai été ravie d'apprendre, le mois dernier, que ma proposition de table ronde sur le véganisme avait été retenue par le comité de sélection du Salon du Livre !! :-D Je pense même - corrigez-moi si je fais erreur - que ce sera le premier événement sur le sujet dans un salon du livre francophone. Ne manquez pas ça !


Le calendrier et toutes les infos - et modalités de réservations le cas échéant - sont ici: https://ophelieveron.com/fr/accueil/tournee-quebec-2017/

Bienvenue à chacune, chacun ! (non, non, ce n'est pas seulement pour les véganes, bien au contraire ! :-)

Au plaisir de vous y accueillir,

Édith

P.S. En attendant votre copie dédicacée, pour vous mettre l'eau à la bouche, je vous invite à lire cette excellente revue du livre Planète Végane sur le site Végane Québec en cliquant sur le logo V jaune et vert, ici :
Planète végane : penser, manger et agir autrement - par Végane Québec


mercredi 18 octobre 2017

Communiqué : Lancement au Québec de « Planète Végane » et première tournée au Québec d'Ophélie Véron - Antigone XXI - du 4 au 17 novembre 2017

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
 
Québec, 18 octobre 2017 – Première tournée d'Ophélie Véron au Québec - novembre 2017

Ophélie Véron – chercheuse en sciences sociales et autrice du célèbre blog Antigone XXI – fera une première tournée de conférences au Québec du 4 au 17 novembre prochain, à l'occasion du lancement de son livre Planète Végane - Penser, manger et agir autrement.

Invitée du Festival Végane et d'universités à Montréal, la conférencière visitera également les régions de Québec, l'Estrie et l'Outaouais pour clôturer cette première tournée au Salon du livre de Montréal, où elle sera d'une table ronde aux côtés de ses invité.e.s : Élise Desaulniers, Martin Gibert et Anne-Marie Roy. Sur son itinéraire, cinq conférences différentes sont proposées pour répondre à toutes les questions possibles et imaginables sur le véganisme, que l’on soit omnivore, végé en devenir ou végane de la première heure.

Et si nous vivions sans exploiter les animaux ? Viande, fromage, laine, cuir, corrida, zoo… Au-delà d’une simple alimentation, le véganisme est un mode de vie, un engagement philosophique et un mouvement politique qui nous invite à changer notre regard sur le monde et sur notre quotidien. C’est aussi une alternative de société, qui vise tout autant à respecter la vie animale qu’à préserver la planète et les générations futures. Loin des idées reçues, Ophélie Véron signe avec Planète Végane un ouvrage riche et bien référencé. Tout y est, des origines du mouvement aux outils nécessaires pour s’engager en faveur d’un monde plus juste et solidaire. 
 
Ophélie Véron est chercheuse en sciences sociales à l'Université Catholique de Louvain et fondatrice du blog Antigone XXI. Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure de Paris et diplômée de l'Université d'Oxford, elle est titulaire d'un doctorat en géographie (University College London). Ses recherches portent notamment sur les mouvements sociaux, le véganisme et les idéologies dominantes. Autrice de plusieurs livres, elle vient de publier Planète Végane aux éditions Marabout (Hachette).

« Le véganisme, ce n’est pas seulement dire non, c’est dire oui autrement. » ~Ophélie Véron
Horaire :
  • Samedi, 4 novembre : Festival Végane de Montréal, Marché Bonsecours, conférence, 16h00
  • Mardi, 7 novembre : Montréal, Librairie Zone Libre, lancement, apéro-conférence-discussion, 17h30
  • Mercredi, 8 novembre : Québec, Bibliothèque Saint-Charles, conférence,19h00
  • Jeudi, 9 novembre : Québec, Université Laval, Pavillon Abitibi Price, local 1160, en collaboration avec l'AVÉGÉ-UL, conférence,11h30
  • Jeudi 9 novembre : Québec, Les Gourmandises Louca, séance de dédicaces, 17h30
  • Jeudi, 9 novembre : Québec, Bibliothèque Claire-Martin, conférence, 19h00
  • Samedi, 11 novembre : Sherbrooke, Centre Communautaire Jacques-Cartier, en collaboration avec l'Association Végétarienne de l'Estrie, conférence, 15h00
  • Dimanche, 12 novembre : Bromont, Espace Vie - Le Studio, en collaboration avec Pur et Simple restaurant, conférence, 15h30
  • Mercredi, 15 novembre : Montréal, Université de Montréal, en collaboration avec la S.A.V.E. (Société pour l'antispécisme, véganisme et l'écologie), conférence, 18h00
  • Jeudi, 16 novembre : Montréal, Université du Québec à Montréal (UQAM), en collaboration avec le CASA, (Collectif Antispéciste pour la Solidarité Animale), conférence, 17h30
  • Vendredi, 17 novembre : Salon du livre de Montréal, Place Bonaventure, Place Confort TD, table ronde, 18h00
  • Vendredi, 17 novembre : Salon du livre de Montréal, Place Bonaventure, Stand Hachette, séance de dédicaces, 19h00
D'autres conférences sont à confirmer pour Montréal et Gatineau.

Entrée : Selon le lieu. Consulter le calendrier : https://ophelieveron.com/fr/tournee-quebec-2017/
Détails et réservations en ligne : https://ophelieveron.com

30 –
Source :
Édith Chabot
Pour demande d'entrevue : edith (arobase) ophelieveron (point) com

mardi 12 septembre 2017

Lancement officiel du livre « Planète Végane » et tournée de conférences d'Ophélie Véron au Québec

GRANDE NOUVELLE ! 

 
Je suis ravie et fière de vous annoncer ma toute nouvelle collaboration avec Ophélie Véron, chercheuse en sciences sociales et autrice, entre autres, de PLANÈTE VÉGANE (marabout, 2017).

Le lancement officiel au Québec de « Planète Végane » et la toute première tournée ici d'Ophélie Véron, se tiendra du 3 au 17 novembre prochain !

Après le Festival Végane de Montréal (4 et 5 novembre), d'autres conférences - pour tout genre de public - sont prévues pour les régions de Montréal, Outaouais, Estrie, Québec et la Mauricie. Plus d'informations sur les dates et lieux des conférences à venir sous peu.

Pour organiser une conférence dans votre ville, n'hésitez pas à me contacter... avant que son emploi du temps ne soit entièrement rempli ! :-)

À bientôt !

Pour découvrir le livre et l'autrice, voici quelques liens :