vendredi 30 septembre 2011

Qu'est-ce que le unschooling - invitation à un sondage


Le unschooling est un mouvement radical éducatif en croissance qui mérite l'attention.
Publié le 15 septembre 2011 par Peter Gray, sur Freedom to Learn.
Traduction: J'OSE la vie !
Le unschooling est un mouvement qui est complètement à l'opposé de la pensée conventionnelle sur l'éducation. J'aimerais en apprendre davantage à ce sujet et en dire plus au monde à ce sujet, et pour cette raison, je mène une enquête auprès des familles unschoolers (nonsco). Si vous êtes un membre d'une telle famille et êtes disposé à participer, vous pouvez télécharger le formulaire de sondage en allant sur le site web de Pat Farenga, en défilant vers le bas pour trouver le lien (Pat a gentiment publié le formulaire). Si vous ne le trouvez pas de cette façon, vous pouvez me demander le formulaire directement par courriel, à: grayp@bc.edu. 
Le formulaire lui-même contient toutes les informations dont vous avez besoin pour le remplir et le retourner. Il est court et n'est pas difficile à remplir. Je serais très reconnaissant de votre participation. Je vous invite aussi à transmettre le formulaire, ou un lien vers cette publication, à d'autres familles unschoolers, afin qu'elles puissent aussi y participer. (Je prévois analyser les réponses d'ici le début de novembre, donc s'il vous plaît, retournez votre formulaire avant cette date).

Voici une partie de ce que je sais déjà sur le unschooling, avant de mener l'enquête. Défini le plus simplement, le unschooling (non-scolarisation) est l'absence de scolarisation. Les unschoolers n'envoient pas leurs enfants à l'école et ils ne font pas à la maison le genre de choses qui sont faites à l'école. Plus précisément, ils n'établissent pas de programme d'études pour leurs enfants, ils n'exigent pas de leurs enfants des affectations particulières à des fins d'éducation, et ils ne testent pas leurs enfants pour mesurer les progrès. Au lieu de cela, ils permettent à leurs enfants la liberté de poursuivre leurs propres intérêts et d'apprendre, à leur manière, ce qu'ils doivent savoir pour suivre ces intérêts. Aussi, de diverses manières, ils fournissent un contexte environnemental et un soutien environnemental pour l'apprentissage de l'enfant. La vie et l'apprentissage ne se produisent pas dans le vide; ils se produisent dans le contexte d'un environnement culturel, et les parents unschoolers aident à le définir et mettent l'enfant en contact avec cet environnement. 

Dans l'ensemble, les unschoolers ont une vision de l'éducation qui est à 180 degrés de celle de notre système éducatif courant. Ils croient que l'éducation est quelque chose que les enfants (et les gens de tous âges) font pour eux-mêmes, et non pas quelque chose qui leur est faite, et ils croient que l'éducation est une partie normale de l'ensemble de la vie, pas quelque chose de distinct de la vie qui survient à des moments particuliers dans des endroits particuliers. 


Personne ne sait exactement combien d'enfants aux États-Unis** sont actuellement unschoolers. À des fins de tenue des dossiers officiels, les unschoolers sont regroupés avec les homeschoolers (école maison). Les lois des États ne permettent pas aux parents de simplement sortir leurs enfants de l'école, les parents ont en quelque sorte à prouver que leurs enfants sont éduqués à la maison, ce qui les place dans la catégorie homeschooling. Le homeschooling, dans l'ensemble, croît à un rythme accéléré. Selon le National Center for Educational Statistics, qui mène une enquête tous les 4 ans, il y avait aux États-Unis environ 850 000 enfants homeschooled (5 à 17 ans) en 1999, 1,1 million en 2003, et 1,5 million en 2007. Si on parle en pourcentages de tous les enfants d'âge scolaire, ces chiffres se traduisent à 1,7% en 1999, 2,2% en 2003, et 2,9% en 2007. 
Les données ne sont pas encore disponibles pour 2011, mais si l'on extrapole la courbe de l'année précédente, on peut penser qu'aujourd'hui près de 4% de tous les enfants d'âge scolaire sont considérés comme homeschoolers. 


Les personnes impliquées dans le mouvement du homeschooling estiment qu'environ 10% des homeschoolers sont unschoolers, ce qui me semble raisonnable en me basant sur les proportions observées lors de conventions homeschooling. Si cela est vrai, alors plus de 150 000 enfants vivent le unschooling aux Etats-Unis aujourd'hui et les chiffres sont en augmentation à un rythme qui s'accélère d'année en année. L'estimation serait encore plus élevée, peut-être beaucoup plus élevée, si les soi-disant "relaxed homeschoolers" (familles qui font l'école maison de façon plus légère, plus détendue) étaient inclus. Ce sont des familles qui ont une "sorte" de programme d'études pour leurs enfants mais ne le suivent pas nécessairement ou n'exigent pas qu'il soit respecté. Dans l'ensemble, le unschooling est un mouvement éducatif très important, car il implique un si grand nombre d'enfants et qu'il viole donc fortement la vision conforme que les enfants doivent être contraints d'apprendre un programme d'étude imposé pour réussir. 

Les chercheurs universitaires ont évité toute étude sérieuse sur le unschooling, tout comme ils ont évité les modèles d'écoles Sudbury et toutes les autres innovations en matière d'éducation qui nient la valeur d'un programme imposé. La seule exception est la thèse de doctorat 2008 de Donna Harel Kirschner, à l'Université de Pennsylvania, Department of Anthropology. Kirschner a interviewé et effectué des visites à domicile de 22 familles unschoolers, s'est familiarisée avec la littérature sur le unschooling, et a écrit une thèse décrivant la philosophie et les pratiques des familles qu'elle a étudié. Malheureusement, le travail de Kirschner n'a pas paru dans des publications universitaires ou non universitaires, et la thèse elle-même est difficile à obtenir. Vous pouvez en acheter une copie auprès de ProQuest Digital Dissertations (ou l'obtenir gratuitement d'eux s'il vous arrivait d'avoir le statut de membre à une bibliothèque universitaire affiliée). Le titre complet est Producing Unschoolers: Learning Through Living in a U.S. Educational Movement. 

Mais vous pouvez en apprendre beaucoup plus sur le unschooling en parcourant les sites web et en lisant les livres de ceux qui sont impliqués dans le mouvement. Si vous tapez "unschooling" sur Google, vous trouverez beaucoup de choix disponibles, mais voici quelques ressources avec lesquelles je suis familier et que je recommande: 

  • Le site web de Pat Farenga. Pat Farenga est peut-être la première autorité sur le unschooling. Il a travaillé en étroite collaboration avec John Holt, l'auteur réputé sur les enfants et l'apprentissage, jusqu'à la mort prématurée de ce dernier en 1985. Les livres de Holt, incluant "How children fail" (Comment les enfants échouent) et "How children learn" (Comment les enfants apprennent), publié dans les années 1960 et 70, sont toujours considérés comme des guides inspirants par la plupart des gens dans le mouvement du unschooling, et Pat a beaucoup fait pour garder ces écrits dans la presse et disponibles. Holt a inventé le terme "unschooling" et a fondé le magazine Growing Without Schooling dans les années 1970, et Pat a continué à publier la revue après la mort de Holt, de 1985 jusqu'en 2001. Pat est un écrivain très populaire, conférencier et consultant pour les médias sur le unschooling et il a servi de conseiller à de nombreux nouveaux unschoolers et homeschoolers. Sur le site de Pat, vous trouverez, entre autres choses, le blog de Pat, des critiques de livres, des vidéos pertinentes sur le unschooling, et un lien vers l'ensemble des archives de Growing Without Schooling. 



  • Life Learning Magazine. Lorsque la publication de Growing Without Schooling a cessé, le  Life Learning Magazine est devenu la principale revue du mouvement unschooling. Le magazine est rempli d'articles bien écrits sur la philosophie et la pratique du unschooling. Depuis 2008, le magazine est disponible en version entièrement numérique. L'éditeur, Wendy Priesnitz, est elle-même une auteure formidable. Vous pouvez trouver son blog à partir de ce site web et des liens vers ses autres écrits. Je recommande particulièrement son livre "Challenging Assumptions in Education". Les hypothèses qu'elle défie sont les suivantes: l'éducation est quelque chose qui vous est faite; le savoir appartient à un culte d'experts; les autres savent mieux ce que les enfants devraient apprendre; les écoles fournissent une formation efficace; et les écoles ont un noble but. 
  • The Natural Child Project. Ici vous pouvez trouver des articles bien écrits qui donnent à réfléchir non seulement sur le unschooling, mais sur tous les aspects de la parentalité, notamment l'allaitement maternel et l'ensemble des questions ayant à voir avec l'harmonie familiale. Le mouvement unschooling est intimement lié au plus grand mouvement de l'éducation naturelle des enfants, et ici vous voyez clairement ce lien. Vous pouvez également vous abonner à la Natural Child Newsletter et vous pouvez y trouver des liens vers des écrits de Jan Hunt et d'autres. Jan est le rédacteur du bulletin et auteur de The Natural Child: Parenting from the Heart. Elle est également co-éditeur (avec son fils Jason) de The Unschooling Unmanual, que j'ai récemment lu et apprécié. C'est une excellente collection d'essais pertinents pour le unschooling, dont un par le romancier Daniel Quinn*, l'un par John Holt, et deux par Hunt elle-même.
  • Sandra Dodd's Radical Unschooling Website. Ceci est un autre site important sur le unschooling, que j'ai récemment découvert. Son objectif explicite est de fournir des informations pratiques, des ressources et de l'encouragement aux personnes qui ont pris le chemin du unschooling. Vous pouvez trouver ici des essais clairs et bien écrits sur pratiquement tous les sujets qui relèvent du unschooling, des liens vers des livres et d'autres sites pertinents pour le unschooling, et une liste à jour des organisations par états, régionales et nationales consacrées au unschooling. Comme il en est aussi pour Pat Farenga, Wendy Priesnitz, et Jan Hunt, Sandra est un parent unschooler elle-même, donc ses mots ne viennent pas seulement de la théorie et de la lecture, mais aussi de l'expérience de première main.
---
Et maintenant, je vous invite à contribuer par vos pensées et vos questions. Si l'idée du unschooling est nouvelle pour vous et que vous avez des questions à ce sujet, s'il vous plaît posez-les. Si vous avez une expérience avec le unschooling et que vous souhaitez ajouter quelque chose ou exprimer un désaccord à propos de ce que j'ai dit, s'il vous plaît faites-le. Si vous connaissez d'autres sites web sur le unschooling que les lecteurs trouveraient intéressants, s'il vous plaît parlez-nous en ici. Ce blog n'est pas seulement le mien, c'est un forum de débat et de discussion entre les lecteurs.

Comme toujours, je préfère que vous publiez vos commentaires et vos questions ici plutôt que de me les envoyer par courriel privé. En les mettant ici, vous partagez avec d'autres lecteurs, et pas seulement avec moi. Je lis tous les commentaires et tente de répondre à toutes les questions sérieuses. Bien sûr, si vous avez quelque chose à dire qui ne s'applique qu'à vous et moi, alors envoyez moi un courriel.

---


* L'essai de Daniel Quinn a été traduit en français par Gaia du collectif LEMAQ et publié sur le blog LEMAQ en 2007, sous le titre: L'École : Les Motivations Cachées.

---
Peter Gray
Peter Gray est professeur de recherche de psychologie au Boston College. Il a mené et publié des recherches en psychologie comparative, évolutive, du développement et de l'éducation. Il a publié des articles sur les méthodes d'enseignement novatrices et les approches alternatives à l'éducation, et est l'auteur de Psychologie (Worth Publishers), un manuel d'introduction collégial qui en est à présent à sa 6è édition. Il a fait ses études de premier cycle à l'Université Columbia et a obtenu un doctorat en sciences biologiques à l'Université Rockefeller. Ses recherches actuelles et ses travaux d'écriture se concentrent principalement sur les modes naturels d'apprentissage chez les enfants et sur la valeur du jeu tout au long de la vie. Ses propres jeux incluent non seulement ses recherches et l'écriture, mais aussi le cyclisme longue distance, le kayak, le ski de fond en nature (sous-bois) et la culture maraîchère.

________________
IMPORTANT: 
**Bien que la présentation de la recherche mentionne des informations concernant le unschooling aux États-Unis, il s'agit d'une étude internationale; c'est pourquoi nous traduisons et publions tout ça ici, afin d'étendre la participation aux familles unschoolers francophones, avec l'accord de Peter.

 

Si vous désirez participer mais ne connaissez pas suffisamment l'anglais pour le faire, visiter cette page qui est la traduction en français du formulaire du sondage. 
Edith et Stéphane
Les Éditions J'OSE la vie !

lundi 26 septembre 2011

Kaamelott


Chez nous, tout l'monde aime cette série qui relate l'histoire du Roi Arthur (et de la Bretagne, donc) tout en dénonçant les travers de la société d'aujourd'hui, avec beaucoup d'humour. On y parle de sciences, d'astronomie, d'éducation, de communication, de la vie de famille, de la société, bref, de la vie !

Nous nous amusons beaucoup à jouer les dialogues succulents de plusieurs épisodes. Notre personnage chouchou ? Perceval, sans doute !

Du grand Alexandre Astier... et famille aussi, car son père, sa mère, sa belle-mère et son demi-frère jouent à ses côtés dans la meilleure série française de tous les temps ! Comme quoi, on peut faire bien des choses en famille: vivre, travailler et s'amuser aussi.
Alexandre Astier, en Roi Arthur
Désolés, nous ne pouvons partager les vidéos sur notre blog à cause des droits d'auteur (que nous respectons) alors voici des liens vers nos épisodes préférés:

le jeu du caillou

stargate

la tarte aux myrtilles

le terroriste

Prenez le temps de les voir tous, ils sont courts et ça vaut vraiment le coup !

Pour visiter le site officiel de Kaamelott, c'est ici.
le "casting", 
où l'on peut s'amuser à deviner 
qui est le fils ou le père de qui...
JOSE

mercredi 21 septembre 2011

Dernier week-end d'été ? Peut-être pas !

Vendredi soir, 19h30... d'un coup, je me rappelle que c'est la fête à Éco-Quartier ce soir, j'avais oublié. Oli et moi enfilons nos chaussures, prenons une veste et sautons dans l'auto, direction Limoilou, juste pour voir, juste pour sortir un peu, pour voir du monde aussi.


La fête a lieu dans le "parking", Léa et Arham de la Ferme Hantée ont un beau kiosque et offrent leur super-bouffe-santé-végane-crue et des tonnes de fruits et de légumes bio tout frais de leurs jardins: tomates, concombres, pousses de tournesol, tiges de céleri-rave, pommes, miam ! On a 40$, on se commande deux assiettes plus tout ce qu'on peut prendre de légumes avec le reste... pour s'apercevoir au moment de payer, qu'on a juste 25$... ! C'est ben nous autres, ça ! On s'arrange pour une petite dette aux proprios de l'Accomodation Bio qui sont aussi des amis de la famille, depuis que Oli y a fait du wwoofing une couple de fois. (Bon, moi aussi une fois, une petite journée de grand vent au mois de mai.)


La musique est forte, les mots de Webster encore plus !  Il rappe en français et je me laisse emporter par sa musique pendant que Olivier se promène et jase avec des amis, des connaissances et des inconnus aussi, sinon, comment se connaître ! ;-)


On visite la rizière de Meghan, dans ce jardin urbain qu'elle a cajolé tout l'été. Le riz est frais, on enlève la peau et on goûte la saveur d'amande. Elle nous invite à venir visiter son "vrai" projet de l'été chez Mère et Monde, si on vient l'aider en même temps à terminer les plantations dans les prochains jours.


Stéphane a présenté son four solaire lors de la DIY (Do-It-Yourself) qu'on a manquée. Il y a plein de similitudes entre DIY (fais-le toi-même) et le unschooling !


En somme, une belle soirée de prise d'indépendance pour le collectif Éco-quartier, qui devient "Craque-Bitume" à compter de janvier 2012.


*******
Concombres et concombres:


ceux de notre potager et ceux de la Ferme Hantée


concombre-citron que ça s'appelle


vue de l'intérieur, c'est plus évident


tous délicieux avec "ma" sauce tahini maison !
Samedi matin, Stef a commencé la réparation de l'aile avant de notre voiture... que j'ai brisé - y'a ben presque deux ans - en fonçant dans un poteau de l'abri d'hiver...
Et comme ça nous intéresse, Jé et moi, on a aidé un peu:


Jé s'occupe du démontage:
crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE
Stef de la réparation...
crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE
 et moi, je joue le rôle essentiel, s'il en est un, de la "mamarazzi" ! :-)


On est allé chercher tout plein de sable pour prolonger ce plaisir d'été encore et encore ! 


Alors qu'on jouait dans le sable, sous le fort soleil de septembre, une coccinelle (rare chez nous) est venue faire la sieste sur ma main. J'ai eu tout le temps de l'observer et  comme je me demandais si les minuscules points blanchâtres étaient ses yeux, Jérôme m'a dit que non, que "ses yeux sont encore plus petits que ça". Il a sorti un livre sur les insectes et autre bibittes, et on a regardé les minuscules yeux des coccinelles. Puis les araignées, qui attirent notre attention cet été car des centaines d'entre elles ont élu domicile chez nous. - Excellent pour ne pas être trop envahis par les moustiques, et parfait pour étudier leurs mœurs et la géométrie de leurs toiles. - Donc, on parlait araignées, Jé et moi, et on apprend que le mâle, plus petit que la femelle, tape un code sur la toile de la femelle pour lui annoncer sa présence, puis il présente ses pattes antérieures et il y a communication. Si elle accepte, il y aura accouplement. Et bien, croyez-le ou non, le lendemain, on est à la terrasse - au soleil, encore! - et je vois un mâle s'approcher de la femelle qui est juste à côté, près du boyau d'arrosage, tissant sa toile et guettant inlassablement, l'air de dormir parfois. Il approche doucement en tapotant la toile, se rend jusqu'à la femelle où il est projeté en arrière en une fraction de seconde. Ouille ! Il reste en retrait un moment, je sors l'appareil photo. Oli s'approche. Stef aussi. Deuxième prise, il approche doucement, elle le laisse approcher et l'accueille cette fois, semble-t-il... semble-t-il car là, j'ai arrêté les photos et nous nous sommes éloignés pour ne pas envahir leur territoire... et leur vie. Et voilà !

crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE


crédit-photo: Éditions JOSE

Puis, on a joué au tennis (youpi ! je n'avais plus joué depuis mon adolescence et j'aime toujours autant!); c'est Jérôme qui a eu l'idée en voyant les raquettes à la Ressourcerie. Tant qu'à y être, Olivier a aussi pris d'autres trucs "super cool" comme des palmes (les wet-suit étant rangés pour l'hiver... déjà !!!) et des bâtons de bambou pour faire des flèches. Jé a choisi 2 BD Garfield, moi un chapeau et une tuque, puis on a déniché un superbe manteau 3 saisons, l'air tout neuf.  On a aussi jeté un œil sur les sacs de couchage et sac à dos de voyage, qu'on achètera dès qu'on en saura assez pour faire un choix judicieux.








En somme, une superbe fin de semaine ensoleillée et bien remplie... et bien d'autres à venir encore car l'été au Québec, ce n'est que rarement du 21 juin au 22 septembre !

dîner d'été chez nous

mardi 20 septembre 2011

Emmanuel Kelly chante "Imagine" de John Lennon

Nous avons plusieurs publications en cours pour ce blog, des vidéos, des photos, des textes. Des choses drôles ou plus sérieuses, mais là, je viens de regarder une vidéo de ce jeune chanteur, Emmanuel Kelly, et on ne peut pas mettre autre chose.
Voyez, écoutez, entendez par vous-mêmes ! (merci à Patrick pour le lien sur FB)

samedi 17 septembre 2011

Soyez AVEC votre enfant


Traduction: J'OSE la vie !

version originale: Stand with your child 

tournage - printemps 2011(J'OSE la vie !)
Dans le cadre d'une discussion sur les limites et les choix, Joanna Murphy a écrit:

« Les gens veulent examiner ces questions comme si il n'y avait que deux options: laisser le champ libre ou limiter l'enfant. Comme si tout était noir ou blanc. Il y a une gamme infinie de conversations et de relations avec vos enfants entre les deux extrêmes. Et c'est là que se trouve le unschooling
- un enfant explorant le monde en relation avec un parent.
Serez-vous un parent qui élargit le monde de son enfant, l'aide à trouver son propre pouvoir et à parfaire ses prises de décision et ses capacités de réflexion critique ? Ou serez-vous un parent qui le limite, se ferme au monde de son enfant et impose ses propres idées de bien et de mal?

Demeurez aux côtés de votre enfant, soyez AVEC votre enfant pour explorer ces questions, et non pas en travers de son chemin. Plus vous le laissez prendre des décisions importantes, plus il y réfléchira et cherchera à prendre de bonnes décisions pour lui-même.»
~ Joanna Murphy

jeudi 15 septembre 2011

Philosophie unschooling par Sandra Dodd

Unschooling philosophy
Traduction : J'OSE la vie !

photo : J'OSE la vie ! (journaljose.blogspot.com)
bébés araignées, par Jérôme
« Dans les documents que je remplis pour l'organisateur d'une conférence, on m'a demandé de décrire ma philosophie du unschooling. J'ai écrit :

"Je vois le unschooling comme l'application idéale de la méthode des open classrooms des années 60' et '70, sans les horaires scolaires et autres limitations physiques, et basé sur la recherche sur l'apprentissage humain et les conditions optimales pour la santé mentale et la croissance des enfants.  
Dans un environnement riche et paisible, l'apprentissage se fait tout le temps." ~Sandra Dodd

 SandraDodd.com/interview