Pensée

“Au fil des années, j’ai donné mon opinion sur plusieurs sujets d’intérêt public lorsqu’il me semblait qu’ils étaient si pernicieux que je me serais senti coupable de complicité si j’avais gardé le silence.” Albert Einstein

mardi 29 novembre 2011

Ce qu'il aime

les "toasts" avec de la confiture ou du beurre d'arachides
le sirop d'érable,
la pizza,

le fromage Daiya












les chips,
les frites,
les salades vertes,
les pastas,
chanter,
conter et raconter,
travailler le bois et le métal,

faire du rangement
réparer les carrosseries


jouer à Mario Kart le soir après souper
dormir dehors,

dessiner en famille,
jaser avec les voisins et les collègues,
marcher sur la plage









la montagne, Tewkesbury,
les randonnées en forêt
les feux de camp (en écoutant Drôle de soirée à la radio!),
jouer à Uno, Skip Bo, Rummy,
le spritzer,
le chocolat noir, très noir !!!,
son livre "Mémoires du Monde" (des origines à l'an 2000),
Le Guiness des records,

fêter avec des amis
rendre service,
souper chez Commensal,
le restaurant Aux Vivres à Montréal,
Chez Yuan, aussi,
LESPAC,
jouer aux pichenottes,
voyager (comme un scout, toujours prêt)
la musique, le disco, le pop, le rock, les tunes des années 60, 70, 80, 90...

Il aime ceci,
et ceci
et cela:

Il aime
l'Histoire! (Il connaît mieux l'Histoire du Québec et du Canada que tous les gens qu'on connaît, et ce, même s'il n'a pas eu son diplôme à cause de ce cours (il en a été exclus à cause de la violence dont il avait été victime !!!)),

et le cinéma, presque tout ce qui se fait au cinéma le passionne, particulièrement les films à saveur historique:
les documentaires:
Épopée en Amérique,
coffret-cadeau qu'on lui a offert y'a bien longtemps
Les Vikings (qu'il a acheté lors d'une visite au Musée des Civilisations, À Ottawa),
L'Égypte Ancienne,
ceux de la BBC ou de National Geographic,
et tous les autres, bref, tout ce qui lui permet d'apprendre.

ET les fictions (pour l'histoire, oui, mais aussi pour les costumes et les décors):
Joyeux Noël (de Christian Clarion),
Robin des Bois,
Le dernier Samouraï,
Troie,
Ben-Hur,
Gladiateur,
La dernière légion,
L'Aigle de la Neuvième Légion,
BraveHeart,
Le nom de la Rose,
1492 (que sa soeur lui a déniché lors d'un voyage en Europe)
L'homme au masque de fer,
Cyrano de Bergerac,
Le Patriote,
Autant en emporte le vent,
Glory,
Titanic,
Né un quatre juillet,
Forrest Gump,...
bon, on va pas tous les mettre, vous voyez déjà un peu, mais voici un extrait de son film préféré à vie :


Et pour terminer ce bref hommage à cet homme plus grand que la Vie, à celui que j'ai aimé tout de suite lorsque j'avais tout juste quinze ans, l'amour de ma vie, le père des plus merveilleux jeunes gens que j'aie jamais connus... au cas où un mécène passerait par ici (j'ai pris l'idée sur un autre blog et je me suis dit qu'elle servirait un jour alors je la sors de ma poche aujourd'hui, on sait jamais :-))...

Voici ce qu'il aimerait et qu'il n'a pas encore:
une guitare,
jouer de la guitare (il chante si bien),
une petite maison et un atelier à la campagne,
mais surtout, surtout vivre AVEC nous à temps plein !!!

Avec tout mon amour !


P.S. On t'attend pour aller voir Rome ! xoxoxo

mardi 22 novembre 2011

À contre courant - Rencontre avec Idzie Desmarais - en français

À contre-courant
Rencontre avec Idzie Desmarais,

auteure-conférencière
            
Venez rencontrer Idzie Desmarais, une jeune femme de 20 ans qui n'est pas allée à l'école, mais qui sait écrire ! On peut le constater en visitant son blog I'm Unschooled. Yes, I Can Write. En ligne depuis 2008, suivi internationalement, il compte à ce jour près de 500 membres ainsi que 2000 fans sur la page Facebook du blog.



Idzie a grandi en suivant ses passions, en comprenant les choses à son propre rythme. Il y a quelques années, elle s'est fascinée pour l'éducation - souvent désignée par « unschooling » - avec laquelle elle a grandi et a commencé à lire tout ce qu'elle pouvait trouver sur le unschooling et sur la liberté en éducation. Aujourd'hui, elle assiste à des conférences sur le unschooling, publie textes et vidéos sur son blog, a démarré le groupe Unschooling Montreal, co-organise le SMUG (un rassemblement estival de unschoolers dans la région de Montréal) avec sa mère Debbie Smart*, donne des conférences sur le unschooling, en plus d'être au milieu de la rédaction d'un livre sur le sujet qui sera bientôt publié, en anglais... et en français, espère-t-on !





Idzie est aussi très impliquée avec le mouvement de liberté en éducation dans sa ville, a été invitée (avec sa soeur et sa mère) au symposium AQED en 2010, ainsi qu'à la Toronto Unschooling Conference en 2010 et 2011. Elle a aussi été publiée dans divers magazines sur l'école maison. Fondamentalement ? Idzie croit que le unschooling est vraiment, vraiment cool, et que les idées puisées dans cette philosophie peuvent être un puissant outil de transformation personnelle et sociale.
*Debbie a aussi participé à un panel au congrès de l'ACPEQ en 2010.

Vous désirez connaître ce mode de vie qu'est le unschooling,
Vous cherchez de l'information, encouragement, inspiration,
Votre partenaire de vie familiale est incertain,
Vous voulez entendre une adulte qui a vécu le unschooling,
Vous aimez les idées nouvelles qui apportent le bien-être,
Vos enfants ont soif d'autonomie dans leurs apprentissages (ils ont tous cette soif !),
Venez rencontrer et écouter Idzie !

Vous désirez assister, proposer à votre entourage une rencontre, un atelier, une conférence en français avec Idzie, n'hésitez pas à nous contacter pour l'organisation et la traduction:

Les Éditions JOSE
Édith Chabot et Stéphane Pageot
Par courriel: journalJOSE(a commercial)gmail.com

dimanche 20 novembre 2011

Skyward Sword est arrivé !!!


Link (avant ou après)

Nous sommes prêts...


à nous rendre à la boutique


Pub gratuite pour Nintendo et la boutique de jeux vidéos 

The Legend Of Zelda's fans

une gorgée de "green potion"



À l'aventure !

Skyward Sword bundle
Fin de l'émission car les fans détestent les "spoilers"
(ou qu'on leur vende les "punchs", comme on dit ici !)

mercredi 16 novembre 2011

Accès à l'information

Accès à l'information, par Sandra Dodd
Traduction: Les Éditions J'OSE la vie!

« Peu à peu, il y a longtemps, j'ai commencé à voir que chaque petite idée qui a changé ma propre famille avait le potentiel, si je pouvais l'expliquer assez clairement, de changer une autre famille. Seule une petite idée suffisait. Comme de plus en plus de familles partageaient leurs réussites et leurs joies, le monde changeait. Comme plus de renseignements étaient recueillis et mis là où d'autres pouvaient les trouver, le changement s'opérait.

Quand j'ai commencé le unschooling, nous attendions deux mois pour un nouveau numéro de Growing Without Schooling. Il n'y avait pas du tout de discussion sur Internet. Quand ce type de discussions a vu le jour, quelques années plus tard, il y a eu des groupes d'utilisateurs, il n'y avait même pas de courriel ou de page Web. Aujourd'hui, quelqu'un peut obtenir plus de renseignements sur le unschooling en un jour que ce qui existait dans le monde entier quand mon plus vieux avait cinq ans. Je suis contente d'avoir fait partie du rodage, du polissage, de la clarification et de la collecte de ces idées, histoires et exemples, et de les conserver à un endroit où d'autres y ont accès rapidement. » ~Sandra Dodd
*******

Ce matin, après un délicieux pamplemousse et un verre de green smoothie, nous sommes allés marcher un peu, Jé, Oli et moi. 
J'y suis restée un peu plus longtemps qu'eux car j'avais besoin de me ressourcer. 



En rentrant de ma balade dans le boisé, nous avons discuté un moment puis, mes fils étant occupés chacun à leurs activités, j'ai ouvert l'ordinateur pour travailler et, comme souvent, j'ai commencé ma journée en lisant mes courriels.


Celui du blog Just Add Light And Stir me rejoint particulièrement aujourd'hui alors j'ai choisi de le publier ici et d'y ajouter ce commentaire que j'ai aussi publié sur le blog de Sandra:




« Merci de l'avoir fait et de continuer 
Depuis plus de dix ans, j'ai aussi fait du bénévolat dans le réseau d'école maison, mais comme je ne connaissais pas le unschooling, j'ai fait plusieurs erreurs avec mes enfants et montré cet exemple à d'autres familles 


 




Mes enfants m'ont fait découvrir le unschooling en demandant à le vivre.  

Maintenant, j'essaieen le vivant, en parlant, en écrivant et en traduisant, d'aider les gens autour de nous à connaître et à comprendre clairement ce qu'est le unschooling 



Pour moi, unschooling signifie beaucoup de choses, mais ce matin, j'ai cette définition en tête, au retour d'une promenade dans le bois :
C'est vivre avec mes enfants ce que je voudrais vivre avec mes meilleurs meilleurs amis; les aimer, les comprendre, les aider, afin que nous vivions tous dans le bien-être.

 
Merci Sandra! »

Edith

mardi 15 novembre 2011

Unschooling en français sur le site de Sandra Dodd

YOUPI !

Nous sommes ravis de vous annoncer la publication de plusieurs textes de Sandra Dodd en français !

Elle a publié l'annonce sur son blog About Unschooling, hier.

De là, en cliquant sur le lien SandraDodd.com/french, vous aurez accès à plusieurs liens vers des traductions en français offertes par des mamans de la Grande Bretagne, de la France... et du Québec ! ;-)

D'autres s'ajouteront au fil du temps alors passez faire une visite de temps à autre pour vous inspirer, trouver de l'information, et garder courage et confiance en vos enfants.

Nous avons plusieurs publications qui font la file - et quelques traductions en cours sur le sujet du unschooling - mais voilà, cette annonce nous fait vraiment plaisir et nous voulions partager ça avec vous.


Edith

dimanche 13 novembre 2011

Pierre Rabhi jaloux des femmes ?

Pierre Rabhi a écrit un billet qui parle des femmes, ou plutôt des mères, sa mère en particulier. Émouvant de vérité, ce souvenir fugace d'une trop brève présence maternelle dans son enfance le mène à se questionner sur la jalousie de ne pouvoir enfanter comme origine de la violence des hommes.

Nous lui répondons en commentaire sur son blog, mais aussi ici, ainsi le message est ouvert à tous. N'hésitez pas à y ajouter vos commentaires.

"Monsieur Rabhi, merci ! Merci d'oser dire, partager, vous rappeler. Nous avons été touchés par votre présence, vos mots, votre amour lors de votre passage à Québec l'an dernier, comme nous en avons témoigné, ici, dans ce journal.


Afin de vous permettre de fouiller plus à fond ce questionnement que vous avez, cette impression d'être, peut-être, jaloux des femmes, nous vous offrons bien humblement ces quelques pistes qui vous permettront, nous le souhaitons, de poursuivre votre réflexion, et votre intériorisation, et enfin de vivre ce bien-être (que Edgar Morin appelle le "bien-vivre") à chaque instant de votre vie. Ce qui sera un cadeau autant pour vous que pour chaque personne qui est en contact avec vous, d'une façon ou d'une autre. Notre façon de vivre, notre joie de vivre se reflète sur autrui, vous êtes bien placé pour le savoir.


Peut-être connaissez-vous Jean Shinoda Bolen ? Si non, vous aimeriez certainement lire "Les femmes, avenir de la Terre : Rassembler les femmes et sauver la planète". Nous avons publié un article sur le sujet, ici.


Quant à ce mal qui détruit les hommes (et les femmes, ça fait beaucoup de mal aux femmes aussi, comme vous le soulignez à juste titre dans votre billet), Alice Miller est une des personnes qui ont fouillé le sujet à fond. Un livre intéressant:  "C'est pour ton bien". Une entrevue: Comment sortir du déni.


Un de vos compatriotes, Olivier Maurel, (tiens, un homme ! ;-)) suis ses traces, à grand pas. Il a fondé l'OVÉO et publie sans relâche tout ce qui concerne cette "violence" à laquelle il a fallu donner un nom pour qu'elle soit observée, et reconnue !!!
Un point de départ ?
Le livre de Olivier Maurel: "Oui, la nature humaine est bonne"
Et un article sur le site de l'OVÉO: "L'agressivité est-elle innée chez les humains?"


Comme l'a observé directement et vécu Jean Liedloff (le concept du continuum), il ne s'agit pas de jalousie mais de carences affectives et de violence éducative. On a aussi parlé de Jean et de son livre, ici.


L'allaitement oui, mais la naissance déjà, lire ou entendre Michel Odent, c'est l'amour à tout coup: "L'amour scientifié" - et son nouveau bébé, révisé et réédité... enfin !


Merci encore, monsieur Rabhi, pour vos mots d'amour, votre indignation vivante et l'appel à l'insurrection des consciences.
Soyez heureux !

vendredi 11 novembre 2011

Cru!

Par où commencer, par où commencer...

Comme certains d'entre vous le savent déjà, je suis maintenant pratiquement crudivore depuis un mois. Et le nombre de choses qui ont changé...

Inspiré par le gars de la ferme, je me fais entre 2 et 4 jus frais par jour. Et je dois dire que la différence entre du jus frais et du jus pasteurisé (cuit) est remarquable. Je ne me serais pas attendu à ça. Alors que les jus frais peuvent remettre sur pieds, donner de l'énergie quand on est fatigué, et empêcher de tomber malade, les jus pasteurisés ne sont qu'intéressants au goût. Que de l'eau, de la saveur et du sucre, même s'ils sont faits à 100% de vrais fruits, tout ça à cause qu'ils ont été chauffés pour leur permettre de rester au frigo pendant des semaines. Le gars de la ferme appellerait ça de la nourriture « morte ». Et je dois dire que je suis bien d'accord avec lui.

J'ai eu un rhume terrible il y a quelques mois, lorsque le froid a commencé. Mal de tête, mouchage à n'en plus finir, mal de gorge... Je dormais toujours dehors, bien entendu. Il n'a duré que deux jours, heureusement, puisque je partais travailler à la ferme, malgré mon épaule blessée en plus de tout ça. Mais la ferme... la Ferme Hantée, c'est la Ferme Hantée. Végétalienne et Crudivore. Et le gars de la ferme, c'est le gars de la ferme! Big Juice à tous les vents!

J'imagine seulement ce qu'aurait été cette société si l'outil de cuisine principal avait toujours été le juicer (extracteur à jus) au lieu du four. Même dans un pays aussi froid et dur qu'ici, les gens auraient toujours été en santé, et équilibrés mentalement, même en buvant du jus de gazon au besoin!

Équilibré mentalement... C'est une autre chose qui a changé. Alors qu'il y a si peu longtemps encore j'aurais été capable de caler une tablette de chocolat ou une demi-boîte de biscuits au complet, je n'ai maintenant plus aucune forte envie de manger quelque chose du genre. Et lorsque je goûte à un biscuit ou à du chocolat, une bouchée est bien assez, et si je continue ça commence à me dégoûter.
C'est formidable!

J'ai cependant toujours des envies – ou plutôt des besoins – bien réels : le sucre, le sel, le gras... Mais je crois maintenant que j'ai compris leur origine.
Et bien étant de grands singes, il y a eu par le passé, et aurait toujours dû y avoir, de sucrés fruits tropicaux dans notre environnement naturel. Mais aussi de l'eau salée (et des algues) ainsi que de gras fruits de palmiers, à en croire la théorie du primate aquatique. Théorie selon laquelle notre espèce est adaptée à un mode de vie côtier – les côtes tropicales – plutôt que savanier ou forestier. Ce qui explique nos grands besoins en sels et notre tendance à accumuler les gras, bien différents des autres singes, mais bien similaires aux mammifères qui vivent dans l'eau.

Qu'est-ce que je mange?
Ceci n'est pas une bonne question. Elle sous-entendrait potentiellement que cuire les aliments est quelque chose de normal. Mais je vais y répondre quand même :

Fruits (oranges, pommes, kiwis, raisins, avocats, clémentines, noix de coco,...)
Légumes (carottes, céleri,...)
Feuillages (laitue, kale, chou, persil,...)
Germinations (lentilles, fenugrec, pois chiches,...)
Noix (amandes, noisettes, grenoble, pacanes,...)

Pour ne nommer que ceux que j'ai consommé dernièrement, quelques uns réduits en jus ou en trempette, ou préparés en salade.

Et j'écris ce texte sous les 7° C et la brise de ce soir dehors, sans aucun manteau, mais seulement les quelques couches de vêtements que je porte en tous temps, dedans comme dehors.
Je déteste être à l'intérieur.

Si vous faites comme moi et que vous dormez dehors cette nuit pour la plusieurs-dizaines-ième journée consécutive, prenez un jus avant d'aller dormir, un vrai jus! Ça aide à tenir au chaud, apparemment!

  O

Je choisis...

Je choisis...
de vivre par choix, pas par hasard;
de me changer, pas de m'excuser;
d'être motivé, pas manipulé;
d'être utile, pas utilisé;
d'exceller, pas de compétitionner.
Je choisis l'estime de soi, pas l'apitoiement sur soi.
Et je choisis d'écouter ma voix intérieure,
pas l'opinion aléatoire des autres.



I Choose...

to live by choice, not by chance;
to make changes, not excuses;
to be motivated, not manipulated;
to be useful, not used;
to excel, not compete.
I choose self-esteem, not self pity.
And I choose to listen to my inner voice,
not the random opinions of others.


tel que lu sur la page de Erika Davis-Pitre
Thanks Erika ! ♥

mardi 8 novembre 2011

Le secret

Le secret : D,  par OliKan
Traduction: Les Éditions J'OSE
Titre original en anglais: The Secret

La nuit dernière a été si froide ... que même si je dormais entre les murs nouvellement recouverts de plastique sur la galerie, avec plusieurs couches de vêtements et de sacs de couchage, j'ai eu froid quand même. Je me suis finalement déplacé à l'intérieur de la maison tôt le matin. Mais ensuite, je me suis réveillé autant fatigué que quand je me suis couché la veille, probablement parce que mon corps a dépensé autant d'énergie pour me tenir chaud qu'il en a fait en dormant. x__x

Quoi qu'il en soit, cela ne m'a pas empêché d'aller sauter par dessus et rouler le long de la rivière et grimper aux arbres dans la forêt, dessiner le plan et creuser le moule pour le pommeau de l'épée (The Master Sword) et encore bien d'autres choses.
Mon secret? Je suis super Oli Kan, dudes. :-D






Laissez-moi vous raconter mon vrai secret. Je vais commencer par une histoire.
Il était une fois, il y avait des gens qui avaient entendu dire que les protéines étaient la chose la plus importante dans les aliments. Alors ils ont mangé beaucoup, beaucoup de protéines, beaucoup de pommes de terre, beaucoup de viande, beaucoup d'oeufs, beaucoup de fromage, beaucoup de yogourts ...
Puis ils se sentaient gros. Puis ils se sentaient fatigués. Puis ils se sentaient démotivés. Puis ils se sentaient ... en mauvaise santé.
Ce n'est pas l'histoire de tous. Mais c'est l'histoire de beaucoup.

Maintenant, le "secret". Depuis longtemps je savais que les protéines ne sont pas du tout de l'énergie pour le corps, et que manger trop de protéines peut même rendre quelqu'un malade. Mais lorsque j'ai fait des recherches plus approfondies la nuit dernière, j'ai découvert certaines choses que je ne savais pas...

Les protéines sont constituées d'acides aminés. Quand le corps obtient des protéines (de légumes, noix, graines, viandes ou des produits laitiers), il les décompose pour fabriquer des acides aminés et avec ces acides aminés, il fait de nouvelles protéines qui correspondent à ses besoins.
La digestion des protéines est un long travail pour le corps. Et s'il y en a trop, elles vont être stockées sous forme de graisse. (Sans parler de certaines protéines de source animale qui sont à tort interprétées comme des hormones...)
Maintenant, si quelqu'un mange tout simplement des acides aminés (à partir de fruits, de légumes et de verdures), le corps devient plus équilibré, et a beaucoup moins de travail à faire!

Et enfin, au sujet de l'énergie, les glucides (sucres) en sont. Ce qui signifie le fructose, le glucose, le saccharose, l'amidon, etc, qui peuvent être trouvés principalement dans les fruits, les légumes et les verdures. (Surtout les fruits et les jus pour ceux qui préfèrent les sucres simples qui donnent plus d'énergie immédiatement, au lieu de plus tard-après-avoir-étés-digérés).

Sans parler de la nourriture crue qui conserve beaucoup plus de nutriments que les aliments cuits.

C'est tout pour aujourd'hui!

votre ami
Kan










Écoute: le bruit d'une brise froide :-E
Mange: fruits et salades, parce que je n'apprécie pas cuisiner la nourriture
Boit: jus maison et eau:)