lundi 30 avril 2012

Atelier au Symposium AQED - 2 juin 2012

Voilà, c'est en ligne ! 
photo : J'OSE la vie !
J'animerai une rencontre sur le unschooling radical lors du Symposium AQED, le 2 juin prochain, au Collège Rosemont, à Montréal.
Le programme est disponible ici.
Il y manque encore l'horaire des sessions. 
Dès qu'on nous le fera parvenir, nous le publierons.
 
Présentation:
J'OSE la vie! (le « radical » unschooling)
Édith Chabot-Laflamme
photo : J'OSE la vie !
En 1999, nous avons quitté l'école pour retrouver la joie de vivre AVEC ceux que nous avons invités dans notre foyer. La relation étant notre priorité, nous étions déterminés à n'accepter rien de moins qu'une vraie vie vivante. Sur ce chemin, nous avons rencontré... les unschoolers. « Vivre, c'est apprendre et c'est impossible à éviter. »

photo : J'OSE la vie !
« Aux parents, je dis, pardessus tout, ne laissez pas votre maison devenir une horrible copie miniature de l'école. Pas de plans de cours! Pas de quiz! Pas de tests! Pas de bulletins! Même en laissant vos enfants seuls, ce serait mieux; au moins ils pourraient comprendre certaines choses par eux-mêmes. Vivez ensemble, aussi bien que vous le pouvez; profitez de la vie ensemble, autant que vous le pouvez». John HOLT - 1923-1985. 

Cette rencontre s'adresse aux familles unschoolers ainsi qu'à celles qui désirent commencer le unschooling.

Profil de la conférencière
photo : J'OSE la vie !
Fascinée par l'apprentissage et les relations interpersonnelles, Édith et sa famille se sont impliqués dans le milieu d'école maison depuis 1999: co-fondation de groupes, blogs, liste de discussion (GEM-Québec, GIRAF-Québec, LEMAQ, CABANE). Depuis 2002, ils publient un journal familial: J'OSE la vie ! Afin d'apporter un soutien essentiel aux familles francophones, ils font maintenant la traduction d'information sur le unschooling


Au plaisir de vous y rencontrer !
Edith

samedi 28 avril 2012

Les 10 plus gros mensonges sur l'école à la maison

Il y a quelques années, nous avons fait partie d'un collectif de parents qui a fondé le blog LEMAQ - L'Éducation Maison Au Québec. Ce qui y est publié est toujours d'actualité et a soutenu et encouragé plusieurs familles au fils des années. Pour nous, ça a été une première expérience de publication sur internet. Nous sommes très heureux d'avoir pu participer à ce projet avec des parents aussi impliqués et passionnés par la vie avec leurs enfants, et par l'apprentissage. Afin de relayer l'information qui y est publiée, nous songeons à faire suivre ici certains textes que nous trouvons importants, selon l'inspiration du moment.  

Voici le premier, une présentation du livre de Sylvie Martin-Rodriguez que j'avais rédigée lors de ma première lecture en 2008, suivie de mes commentaires.

Les 10 plus gros mensonges sur l'école à la maison
Auteure: Sylvie Martin-Rodriguez
Éditions: Dangles, 2008
ISBN: 978-2-7033-0749-5

INTRODUCTION
(extraits, pages 9 et 10)

Ne pas aller à l'école est un tabou majeur. [...]
Il existe des parents qui font le choix de ne pas scolariser leurs enfants à une époque où aucune remise en question de la scolarisation n'est possible (ni même pensable). Passer outre n'est pas sans conséquences pour ces familles qui ressentent rapidement le sacrilège que l'acte de ne pas scolariser évoque pour notre société tout entière.
[...]

Ivan Illich1 cerne parfaitement la situation dans laquelle se trouvent ces familles, quand il dit: «Tous font confiance au traitement que seule l'institution peut entreprendre et, par conséquent, tout accomplissement personnel en marge de l'institution sera matière à suspicion.»
[...]
Tant de méconnaissance nuit profondément au bonheur de ces familles, qui demandent simplement de ne pas être traitées comme des criminels en puissance, alors qu'elles ont fait un choix éclairé en toute légalité et dont l'idéal pourrait correspondre à cette citation du philosophe anglais John Dewey2 : « Apprendre ? Certainement, mais vivre d'abord, et apprendre par la vie, dans la vie. »
[...]

MENSONGE N° 1
L'école est obligatoire
(extraits, pages 13, 19, 20, 23 et 25)

C'est faux. [...]

Tout passe par l'école
Cette croyance en l'école obligatoire est profondément ancrée dans les esprits et n'est pas sans répercussions sur la vie des familles non sco.
[...]
Ce mensonge sur l'obligation scolaire entraîne une vision déformée des enfants et de leurs besoins et l'apparition d'une sorte de mue de l'enfant en élève.
L'enfant se transforme en élève
À partir de l'âge de 3 ans (quelquefois bien avant), l'intérêt ne se porte plus sur la personnalité de l'enfant, sur son essence même, mais sur sa vie scolaire. On lui demande en quelle classe il est, si sa maîtresse est gentille, s'il est sage à l'école, s'il a fait ses devoirs, s'il a de bonnes notes... Ceci tout naturellement, comme si les enfants venaient au monde avec un cartable et un mode d'emploi où serait inscrite en toutes lettres la mention « biologiquement destiné à être scolarisé ».
[...]

Amnésie collective ?
L'oubli collectif, par la culture scolaire, de ce qu'est un enfant, oubli dû notamment à la croyance en l'école obligatoire, entraîne pour les parents l'apparition d'un sentiment d'incapacité à être avec leurs enfants. La vie en leur compagnie leur paraît exiger des compétences surhumaines, qui ne pourraient être acquises que par les spécialistes de l'éducation.
[...]

L'école, une option ?
Peut-on imaginer que l'école ne soit pas une option ? [...]
Pour les enfants qui n'ont pas été immergés dans cette notion d'obligation scolaire, l'option ne se présente pas parce que, pour eux, grandir sans école est normal. C'est une vie contre culture dominante, pas contre nature.
Fin des extraits
_____

Mes commentaires : 

Il est URGENT que chacun lise le livre « Les 10 plus gros mensonges sur l'école à la maison ».

« Les 10 plus gros mensonges sur l'école à la maison » est le livre de l'année 2008, et il sera certainement le livre de la décennie en ce qui concerne le sujet tabou de l'apprentissage hors-les-murs. Sylvie Martin-Rodriguez s'est livré à un exercice fastidieux: colliger des dizaines d'études et de lectures en plusieurs langues, les lire, les annoter, se les résumer, écrire dans un style direct pour aller droit au but. Elle réussit avec brio à toucher le cœur des lecteurs, les aide à remettre en question toutes les idées reçues sur l'éducation, l'enfance, mais surtout sur l'école et le système d'éducation. Un travail fou. Je la remercie publiquement pour cet acte de grande portée sociale, ce geste de solidarité envers les familles qui vivent l'école maison partout dans le monde, cette démarche qui démontre un grand amour pour tous les humains en faisant le choix d'agir pour ne pas les laisser dans la peur due à l'ignorance.

« Les 10 plus gros mensonges sur l'école à la maison » est si bien écrit qu'il sera l'allié, le guide de tous les parents qui ont choisi ce projet de vie qu'est l'éducation en famille. Trop souvent on nous pose des questions, toujours les mêmes, ces questions qui nous font rêver d'avoir un écriteau sur le front où s'afficheraient les réponses qu'on s'épuise à répéter jour après jour quand on ne se retrouve pas face à l'un de ces hurluberlu, bien intentionné (mais on ne sait pas trop pour qui...?), qui nous inonde de questions, histoire de nous empêcher de respirer et d'avoir le temps d'y répondre vraiment. Si vous en avez marre de vous répéter, prêtez le livre de Sylvie Martin-Rodriguez... et retournez vite vivre avec votre famille.

« Les 10 plus gros mensonges sur l'école à la maison » est le livre dont toute famille a besoin, celui qu'il faut absolument laisser traîner sur la table du salon, de la cuisine ou dans la salle de bain. Celui qu'on offre en cadeau aux grand-parents, à la belle-sœur, à un ami et au voisin un peu inquiets et qui se permettent de douter ou de remettre en question vos choix de vie personnels (comme si ça les regardait). Mais, c'est également le livre dont on suggère la lecture au personnel des écoles et des Commissions Scolaires, à Madame la Ministre de l'Éducation, et même, ou peut-être surtout, à Monsieur le Premier Ministre. C'est le livre que tout regroupement de familles d'école maison doit se procurer afin de pouvoir en faire le prêt à toute nouvelle famille qui se joint au groupe, histoire d'arrêter de perdre du temps sur le fond et de pouvoir mettre les énergies si précieuses de chacun/chacune à vivre avec nos enfants.

« Les 10 plus gros mensonges sur l'école à la maison » m'a fait du bien. Je souhaite à tous de prendre le temps de le lire et de le relire. Il me donne le goût de continuer mon implication sur ce blog et même plus, de créer un fonds afin de faire l'achat de plusieurs exemplaires qu'on pourrait offrir à certaines personnes afin d'aider à l'ouverture d'esprit et mettre fin à l'ignorance de notre société québécoise trop civilisée pour être restée humaine. Si vous n'arrivez pas à mettre la main sur ce livre, demandez à votre libraire de le commander chez le distributeur au Québec qui est le groupe Raffin. N'hésitez pas à m'écrire au besoin, je tenterai de vous aider.

Edith
1Illich, Ivan – Une société sans école, Le Seuil, 1971.
2Dewey, John – Philosophe (1859-1952)

vendredi 27 avril 2012

Vous aimeriez, vous, qu'on vous traite comme ça ?

Être entier...

Traduction de To be whole  : J'OSE la vie !

août 2011
« Une définition du mot 'guérison' dans le dictionnaire est "de re-devenir entier et sain; revenir à la santé." Quel cadeau nous pouvons offrir à nos enfants si nous pouvons simplement leur permettre de maintenir leur intégrité en premier lieu, permettre à leurs esprits de prendre leur forme propre, sans toutes les contraintes que le rôle parental traditionnel et le milieu scolaire mettent sur l'être humain.

Être entier, être sain, équilibré, joyeux, curieux ... ce sont les choses que je souhaite pour mes enfants. L'accent mis sur des sujets académiques ou des niveaux (scolaires) semblent tellement hors de propos quand on les compare aux outils vraiment importants pour le voyage de cette vie. » ~ Ren Allen

jeudi 26 avril 2012

De petites choses

De petites choses, par Sandra Dodd
Traduction: Les Éditions J'OSE la vie !
Original en anglais: Little things


Vous pouvez trouver émerveillement et apprentissage dans les moindres petits détails que vous n'auriez pas remarqués si quelqu'un d'autre n'avait pas dit : « Regardez ... »


Lorsque Marty était âgé d'un an, nous sommes allés au zoo. Nous tentions de lui montrer les tigres blancs, mais il observait une grosse barrière de corde sur laquelle un corbeau s'était posé. Pour un enfant pour qui le monde est tout nouveau, ces deux animaux étaient tout aussi rares et merveilleux.

Nous ne pouvons pas toujours savoir ce qui sera intéressant ou important pour une autre personne.
~Sandra Dodd

Achats de Jérôme avec une carte-cadeau d'une librairie: 
une BD pour lui et une boîte semences qu'il a offerte à son frère. 
Je n'aurais sûrement pas fait le même choix mais nous vivons tous avec ce splendide
 bananier dans notre cuisine depuis près d'un an et demi ! 













Voici d'autres publications du même titre, sur le même blog :
« De petites choses »
Original: Little things 
Traduction: Les Éditions J'OSla vie !

Ce n'est pas facile de départager ce qui est profond de ce qui est insignifiant lors d'un événement. Parfois, ce qui est profond glisse dans la catégorie 'moins important' quand je ne m'y attarde pas. De temps en temps, je me rappelle une chose ou une autre qui a semblé être juste une gaffe à ce moment-là, mais qui finalement, d'une façon ou d'une autre, a changé ma vie.

Nous nous préparons tous pour un avenir que nous ne connaissons pas encore.
~Sandra Dodd

octobre 2011 - Notre bananier à 10 mois

Et un autre, par Pam Sorooshian cette fois
Original: Little things
Traduction: Les Éditions J'OSla vie !


À mesure que nous vieillissons et que nos enfants grandissent, nous en venons à réaliser que, finalement, toutes les grandes choses dans nos vies sont vraiment le résultat direct de la façon dont nous avons traité toutes les petites.
~Pam Sorooshian 

mercredi 25 avril 2012

«Essayez de ne pas apprendre.»

«Essayez de ne pas apprendre.», par Sandra Dodd

Traduction: Les Éditions JOSE 
Original en anglais: «Try not to learn»

On m'a déjà demandé:

Étant donné que le unschooling est un mode de vie, comment une famille qui désire embrasser ces idéaux  peut-elle amorcer le processusQuel encouragement lui offririez-vous?
octobre 2011
Voici une partie de ma réponse de 1998:

Jouez. 
Blaguez. Chantez. Au lieu de vous replier sur vous-même et de chercher la réponse au sein de la famille, à l'intérieur de vous, faites le contraire. Sortez de la maisonAllez quelque part où vous n'êtes jamais allé, dans un parc de la ville avec lequel vous n'êtes pas familier, sur un chantier de constructionou visitez une épicerie différenteEssayez simplement d'être calme et heureux ensemblePour certaines famillesc'est simple. Pour d'autres c'est terrifiant.

Essayez de ne pas apprendre. N'essayez pas d'apprendre.
Ce n'est pas la même chose, mais pour les débutants, c'est assez semblable. Si vous voyez quelque chose *d'éducatif* ne dites pas un mot. Exercez-vous à laisser des occasions intéressantes passer, ou au moins à laisser les enfants avoir le premier mot sur quelque chose d'intéressant que tout le monde voit.

~Sandra Dodd

mardi 24 avril 2012

Les enfants veulent apprendre

Les enfants veulent apprendre, par Sandra Dodd
Traduction: Les Éditions JOSE
Original en anglais: Kids want to learn

fév. 2012
Je pense que la façon dont les adultes apprennent est la meilleure façon d'apprendre - poser des questions, regarder les choses tout autour, essayer des choses et obtenir de l'aide quand c'est nécessaire.

Les enfants veulent apprendre. Quand les gens « unschool » leurs enfants, la relation avec les enfants devient la force motrice, et l'environnement favorise à son tour davantage d'apprentissage et de bonheur. C'est une roue qui se met à tourner et vous ne pouvez pas l'arrêter. Essayez de ne pas apprendre. C'est impossible.

~Sandra Dodd

dimanche 22 avril 2012

Les pissenlits envahissent, que faire ?

Mangeons-les ! comme nous le suggère Serguei Boutenko, le fils de Victoria dont nous avons déjà parlé sur ce blog. En salade, en smoothie ou dans du sirop d'érable (laissons le miel aux abeilles).



Vous êtes végétaliens et on vous dit que vous allez manquer de vitamine B12... répondez que vous mangez des pissenlits !




24 avril 2012 - Ajout

Je viens de recevoir un bulletin de Raw (Boutenko) Family et comme il y avait cette recette de smoothie, je la traduis et la publie ici. À essayer !

Rêve de Pissenlit – Recette printanière
À ce moment de l'année, tout plein de pissenlits poussent dans nos jardins. Les fraises sont (seront pour le Québec!) aussi de saison. Nous aimons beaucoup faire cette recette toute simple et la partager avec des amis.


green smoothie retreat 300x200 Interesting Green Smoothie Recipes
2 tasses de feuilles et de leurs de pissenlits
2 tasses de fraises fraîches
1 banane mûre
3 tasses d'eau
Passer au mélangeur. Décorez d'une baie et d'une petite feuille. 
(sur la photo: framboise et feuille de menthe) 
 
Pour des tas d'autres délicieuses recettes santé et vitalité, c'est ici.

Edith

samedi 21 avril 2012

John Holt

« Aux parents, je dis, par-dessus tout, ne laissez pas votre maison devenir une horrible copie miniature de l'école. Pas de plans de cours! Pas de quiz! Pas de tests! Pas de bulletins! Même en laissant vos enfants seuls, ce serait mieux; au moins ils pourraient comprendre certaines choses par eux-mêmes. Vivez ensemble, aussi bien que vous le pouvez; profitez de la vie ensemble, autant que vous le pouvez ».
~ JOHN HOLT (1923 - 1985)


J'ai trouvé cette citation, et plus encore, ici : http://sandradodd.com/johnholt


John Holt, par Sandra Dodd
Traduction: Les Éditions JOSE

Original en anglais: John Holt

Les écrits de John Holt sont différents, et inspirants. Il s'est impliqué dans les écoles et a vu les problèmes et les réussites d'un point de vue différent de celui de toutes les autres personnes que j'ai lues.

John Holt n'avait pas d'enfant donc il n'était pas lui-même un unschooler, mais il a inspiré d'autres à faire les choses différemment de l'école, à éviter les tests et l'apprentissage par cœur. Il a encouragé les gens à respecter les enfants et à leur offrir une grande variété d'expériences et d'opportunités.

John Holt a écrit sur l'apprentissage en dehors des écoles pendant une dizaine d'annéesDepuis lors, de nombreuses familles ont élevé des enfants jusqu'à l'âge adulte sans aucune école ou scolarisation quelconque. J'aurais souhaité qu'il puisse connaître Roya, Roxana et Rosie Sorooshian. J'aurais souhaité qu'il puisse passer du temps avec Kathryn Fetteroll. Combien ce serait génial s'il pouvait faire un saut pour la journée à une grande conférence sur le unschooling à San Diego et rencontrer quelques centaines d'enfants du vingt-et-unième siècle, non scolarisés, réunis tous au même endroit?
~ Sandra Dodd  (http://sandradodd.com/terminology)

vendredi 20 avril 2012

Aussi agréable que de danser

Aussi agréable que de danser, par Sandra Dodd
Traduction: Les Éditions JOSE
Original en anglais: As happy as dancing
 
En apprendre plus sur la musique peut être aussi joyeux que danser dans la cour arrière, chanter dans la voiture, ou aller voir un groupe de bluegrass à un festival de rue. Écoutez différentes stations qui font tourner de vieux succès. Allez sur des sites de musique en ligne. Louez des vidéos de concerts ou d'opéras et de comédies musicales. Ne « faites pas en sorte » que quelqu'un les regarde. Regardez-les vous-même, et peut-être que vous aurez de la compagnie.
~Sandra Dodd

source: http://zelda-symphony.com/
Le concert de l'année, de la décennie, du siècle ou du millénaire peut-être ! À Montréal, le 31 mai prochain !


Quand j'ai lu cette citation de Sandra sur son blog le 8 mars dernier, je l'ai gardé dans mes trucs à traduire. En fait, ça me touchait car c'est la façon dont j'ai appris (à aimer) la musique, et nos enfants aussi. Nous aimons tous la musique chez nous: nos enfants aiment siffler ou chanter partout (sous la douche, quand ils travaillent, ou en marchant dans le bois) comme leur père; j'adore danser dans le salon ou dehors. Stéphane et moi chantions toujours en voiture; nous allions souvent faire un road trip juste pour écouter de la musique et chanter ensemble. Nous écrivons des chansons et composons des mélodies, juste pour le plaisir. Olivier est justement à chanter puis siffler un air tout en faisant une chorégraphie de mouvement de bataille à l'épée devant moi, pendant que j'écris ici. :-)
Edith

jeudi 19 avril 2012

Celui qui l'a fait le premier


Si je pense que je ne peux pas savoir quelque chose sans qu'on me l'enseigne, je dois penser à celui qui l'a fait le premier. 

~Olivier C. Pageot

Olivier chocolatier... cru !








mercredi 18 avril 2012

Comment leur apprentissage sera-t-il utilisé ?

Comment leur apprentissage sera-t-il utilisé ? par Pam Sorooshian
Traduction : Les Éditions J'OSla vie !

Original en anglais: How will their learning be used?
Olivier, Jérôme et Stéphane plantent des arbres avec grand-maman

Le temps passé à materner et à jouer n'est pas séparé du véritable apprentissage ; il ne faut pas précipiter les choses pour arriver à « aux choses plus importantes » comme certains peuvent le penser. C'est un temps essentiel à l'apprentissage véritable qui permet vraiment à l'enfant de se développer entièrement, dans son intégrité.

Les gens qui font l'écolemaison pensent beaucoup à l'apprentissage - mais ils se concentrent souvent sur l'apprentissage de la lecture, de l'écriture, des mathématiques, des sciences ou de l'histoire, etc. Les unschoolers ont tendance à prendre ce genre d'apprentissage pour acquis, celui-ci se produit en cours de route. À mesure que nous comprenons de plus en plus le unschooling et que nous l'intégrons davantage dans notre vie, nous avons tendance à mettre l'accent sur des choses comme la bonté et la créativité et l'honnêteté - tous ces traits de personnalité qui vont déterminer « comment » leur apprentissage sera utilisé dans leur vie.
~Pam Sorooshian

vendredi 13 avril 2012

Conférences-ateliers: À QUOI SERVENT LES ÉDUCATIONS

crédit photo: CREA-Québec

À
QUOI
SERVENT
LES

ÉDUCATIONS?


Une conférence de Jean-Pierre Lepri du CRÉA
(Cercle de Réflexion pour une Éducation Authentique)

L’école, la famille, les médias, les institutions, le commerce… m’instruisent et me façonnent. À mon tour, j’enseigne ce que je suis, autour de moi. À quoi servent toutes ces éducations ? À quoi forment-elles, en fait et le plus souvent à mon insu ? Sur quels principes repose une éducation ? Que produit-elle ?

Une analyse dépassionnée, aussi objective que possible, des processus de toutes les éducations-formations – les « classiques » et les « alternatives ».

Jean-Pierre Lepri a l’expérience d’une cinquantaine d’années dans l’Éducation nationale, dont une trentaine sur cinq continents. Il a été instituteur, formateur, inspecteur, expert international. Docteur en éducation et en sociologie, commandeur de l’Ordre français des Palmes Académiques, il est aussi père et grand-père.


Conférences tous publics et gratuites



Le lundi 16 avril 2012 de 18h à 20h
Centre Communautaire Lucien Borne

100 Chemin Sainte-Foy (salle 103) à Québec – coin Salaberry
stationnement gratuit
Contribution volontaire pour la location de la salle


Le mardi 17 avril 2012 de 17h à 19h
Café Babylone

177 rue de Saint-Vallier à Québec


Informations et réservations :


Anne-Florence - Centre Famille Haute-Ville : info@cfhv.ca / (418) 648-1702
Édith et Stéphane : edith_et_stef@yahoo.com