samedi 23 février 2013

Carrosserie et peinture automobile

Papa est carrossier et peintre automobile. 
Grand-papa avait brisé son camion. 
Jérôme avait envie d'apprendre. 


jeudi 21 février 2013

Besoin d'une étude pour le prouver?

Suite à cet article que j'ai lu hier soir et fait suivre sur facebook, j'ai écrit un commentaire ce matin à quelqu'un qui disait: 
« Duh! But I guess most people need a study to "prove" it! ;-) »
Traduction libre:
« Évidemment! Mais, je suppose que la plupart des gens ont besoin qu'une étude le ''prouve''! ;-) »
Ce sont les mots d'une maman qui a beaucoup d'expérience de unschooling, ses enfants sont grands, et j'apprécie ses commentaires et ses écrits. Elle sait que bien des gens ne semblent croire que ce qui est prouvé par une étude. 

Moi, ça me touche car c'est un point sensible quand on fait des choix qui vont « dans le sens de la vie » comme le disait Jean-Pierre Lepri, lors de son passage à Québec. L'attachment parenting, le unschooling. Le choix de ne pas manger d'animaux, aussi.  
Je me suis demandé la même chose pendant longtemps. Pourquoi ça prend une étude pour prouver ce qu'on sait d'instinct? Lorsque j'ai pris le temps de m'y arrêter, d'écouter, Olivier d'abord, Jérôme plus tard, d'observer et de m'écouter, moi, j'en ai déduit ce qui suit.

Voici donc mon commentaire de ce matin, traduit en français.

« J'ai observé que lorsque les gens d'aujourd'hui ont besoin d'une étude pour « prouver » quelque chose, c'est qu'ils « savent », mais tout le monde autour « semble » ne pas être au courant. Le sentiment de solitude est un problème important, puisque les humains sont grégaires.
Olivier interviewé pour une émission 
sur COGECO - mai 2006

Mon fils aîné m'a dit, quand il était adolescent, que « le besoin premier d'un être humain n'est pas de respirer, manger ou boire, mais bien d'avoir un «groupe» dans lequel on se sent aimé, accepté, pour qui on est, ce qu'on aime, ce qu'on aime faire, et cela inclut d'avoir des personnes autour de soi pour faire avec nous les choses que nous aimons faire. Et pour combler ce besoin, on peut renoncer à certaines choses essentielles, parce que sinon, on va être isolé, rejeté.» ... 
Il a beaucoup parlé et écrit sur ce sujet. 
(Cher Olivier, je t'en remercie. ♥)
En tout cas, c'est ce qui m'est arrivé, à cause de l'éducation répressive (nommée  « violence éducative ordinaire » en français). Depuis l'enfance, je me sentais comme si j'étais seule à « sentir » différemment les choses à l'intérieur, à voir les choses autrement. [Plus tard, parfois beaucoup plus tard] Certaines études m'ont donné raison, et alors, j'ai pu oser dire à certaines personnes autour de moi - à certaines personnes plus agréables (en général, je ne parle pas à celles qui ne le sont pas) - que je ne me trompe pas quand je fais ce que je sais, ce que je sens, en moi.
Puis vient un moment où les gens qui nous entourent changent. Ce qui signifie, à mon avis, qu'ils osent faire ce qu'ils sentent être bien, à l'intérieur, ce qui leur fait du bien aussi. Et alors nous n'avons plus besoin d'autant d'études pour prouver que nous sommes dans le vrai. 
Nous n'avons pas besoin d'études lorsque nous vivons entourés de personnes sympathiques, respectueuses, bienveillantes et aimantes.»
~Édith 

Mon fils et ma mère - février 2008
***
Tout ça m'a rappelé cette causerie avec ma mère, en fin de semaine. À un moment, elle a déclaré:  
« Moi, la vie, je l'ai apprise dans la vie, pas dans les livres! »  
 Je sais que c'est vrai, et je trouve ça génial. Vraiment. J'ai dit que moi, les livres que j'ai appréciés, ce sont ceux qui m'ont montré que d'autres avaient aussi ressenti, vécu, vu les mêmes choses que moi. Les livres, les études, surtout celles en neurobiologie, me sont parfois utiles pour démontrer que la relation parent-enfant est primordiale. Et que d'offrir plus de disponibilité, de temps, de respect, d'attention, de soutien, et de bienveillance à nos enfants est toujours pour le mieux. Peu importe leur âge. Apprendre la vie dans la vie, c'est ce que j'ai pu faire aussi un jour, quand j'ai enfin senti que c'était possible d'offrir cette opportunité à nos fils, sans être isolés.
Merci maman pour tes mots du cœur, qui me touchent beaucoup.  
Édith
*** 

Original, en anglais :
Note: Mon anglais n'est pas du tout parfait, je suis en apprentissage continu, dans la vraie vie, je fais des efforts sincères, et je pars du principe que qui me lit en fait aussi. :-)

***
20 février 2013
« I observed that when people of today need a study to 'prove' something, it is that they 'know' it, but everyone around 'seems' not to be aware of it. Feeling lonely is a big big problem, as humans are gregarious.

My older son told me, when he was a young teen, that the first need of a human being is not to breathe, nor to eat, or drink, it is to have a 'group' in which you feel loved, acepted, for who you are, with what you like, and like to do, including having people around to make things you like with you. And for that need, we can give up to some essential things, because otherwise we will be isolated, rejected. ...  He wrote a lot about that. (Thanks to you, dear Olivier ♥)

Anyway, it is what happened to me, because of repressive education (what is named 'ordinary educational' violence in French). Since childhood, I was feeling like I was the only one who 'feels' differently inside, who sees things otherwise. Some studies have prove me right, and then, I can dare to say to some nicer people around me (usually, I don't talk to the other ones) that I'm not wrong when I do as I know and as I feel inside.

Then comes a time when people around us change (means they dare to do what they feel inside is good, what makes them feel good), and we don't need that much to have studies to prove we're right.
We don't need studies when we live with nice, respectful, benevolent, loving people. »
~ Edith C Laflamme

mardi 19 février 2013

Équilibrage et pose de pneus

Par un beau jour d'automne, Jérôme et Stéphane sont allés chez Michel balancer les pneus d'hiver. 
En gros plan, ce sont les pesées de plomb qu'on met sur les roues pour, justement, balancer les pneus. (aussi du sable et une araignée!)
Ensuite, c'est la pose des pneus.



Cet après-midi-là, Jérôme avait bien envie de continuer à travailler. Alors avec Stef, ils ont commencé à fermer le balcon arrière pour l'hiver.  
Comme il avait un rendez-vous, Stéphane a confié ses outils à Jérôme qui a continué seul, et a bien terminé le travail, qu'il a dit être très facile en fait.


dimanche 17 février 2013

Réparer un mur de gypse

Nous avons tout plein de photos à classer et à monter en diaporama pour illustrer le unschooling avec un grand qui aime apprendre par mentorat / tutoriel vivant, avec son papa! 
(moi aussi, j'apprends beaucoup dans ce temps-là ;-))
 


À suivre!

Ah oui, et pour ceux qui veulent savoir comment ça a bien pu arriver, et bien, imaginez un jeune homme (qui ne connaît pas sa force) qui pratique les coups de pied de côté (genre kick-boxing) dans un matelas... appuyé sur un mur de gypse! :-D Et voilà l'occasion d'apprendre comment réparer un mur. Et de commencer à imaginer la prochaine murale qu'on y fera. Youpi!

jeudi 14 février 2013

Kirby !

Kirby has transformed into Window-Kirby, and in Snow-Kirby!
Jérôme sculpte un Kirby de neige - 12 février 2013
Snow-Kirby, par Jérôme







Édith peint Kirby dans la fenêtre
12 février 2012
Window-Kirby, par Édith

My Valentine



My Valentine:
Paul McCartney

What if it rained?
We didn't care
She said that someday soon
The sun was gonna shine.
And she was right,
This love of mine,
My valentine

As days and nights,
Would pass me by
I tell myself that i was waiting for a sign
Then she appeared,
A love so fine,
My valentine

And i will love her for life
And i will never let a day go by
Without remembering the reasons why
She makes me certain
That i can fly

And so i do,
Without a care
I know that someday soon the sun is gonna shine
And she'll be there
This love of mine
My valentine

[Instrumental]

What if it rained?
We didn't care.
She said that someday soon
The sun was gonna shine
And she was right
This love of mine,
My valentine




mardi 12 février 2013

Roblox - En mémoire de Erik Cassel

Jérôme m'a annoncé hier soir le décès d'Erik Cassel, un des co-fondateurs de Roblox, le jeu en ligne auquel il est abonné depuis plus d'un an, et qu'il fréquente presque chaque jour. C'est un copain qui le lui a dit hier soir en clavardant. 

Je suis vraiment désolée pour cette perte, pour sa famille, ses fils. Ses collègues aussi. Et tous ceux que cette nouvelle peine.

Comme j'ai un fils qui est passionné par Roblox, je m'y suis intéressée moi aussi. J'ai observé comme il apprend beaucoup et développe bien des compétences à 'jouer' à Roblox. En plus, il s'est fait des copains un peu partout (Québec, Nouvelle-Écosse, Alberta, Oregon, Californie, Texas, New-York, Pays de Galles, etc.) et il est content de clavarder et jouer avec eux chaque jour.

Afin de rendre hommage à Erik Cassel, à notre façon, parce que nous bénéficions du fruit de son travail quotidiennement dans notre maison, j'ai choisi de traduire l'hommage écrit par le co-fondateur de Roblox, David Baszucki, ainsi que les mots d'un autre pilier chez Roblox, John Shedletsky, des noms qu'on entend souvent chez nous. Je n'ai pas traduit les messages de tous les membres de l'équipe, c'est un peu long, et il se fait tard, mais vous pouvez les lire en anglais sur le blog de roblox, ici.

Je remercie tous ces gens d'avoir pris le temps de partager ces bons mots à propos de leur ami Erik.

Je suis heureuse qu'il ait été - et continue d'être, par Roblox - une partie de nos vies et de celle de tant d'autres personnes à travers le monde.

J'ai une pensée toute spéciale pour ses fils, et toute sa famille. ♥

Edith

------
En mémoire d'Erik Cassel, par David Baszucki 
12 février 2013
Traduction: Les Éditions JOSE
Texte original: In Memory of Erik Cassell

Erik en randonnée - cr.photo: Roblox.com
Chère communauté ROBLOX,Hier matin, Erik Cassel, mon co-fondateur de ROBLOX, est décédé. Erik a lutté contre le cancer au cours des trois dernières années et sa disparition est une grande perte. J'ai travaillé avec Erik pendant plus de 20 ans, d'abord dans une société appelée Knowledge Revolution, puis depuis le début de ROBLOX. Je voudrais vous parler d'Erik, et comment ses talents incroyables continuent à transparaître dans ROBLOX.J'ai d'abord rencontré Erik juste après qu'il ait gradué de l'Université Cornell. A l'époque, je venais de fonder une société appelée Knowledge Revolution. Nous développions des logiciels éducatifs pour enseigner la physique. Erik a lu un article à propos de notre produit dans le magazine MacUser, puis il a pris l'avion pour venir nous rencontrer. Lors de l'entrevue, Erik m'a montré un logiciel génial qu'il avait écrit pour le département de physique de l'Université Cornell. Élégant, rapide, on y voyait bien les talents incroyables d'Erik.Knowledge Revolution a remporté de nombreux prix pour nos produits - Interactive Physics et Working Model. Erik était vice-président de l'ingénierie. Son style était complètement ouvert et honnête, et il prenait toujours des décisions basées sur ce qui était le mieux pour l'équipe. Erik était appelé ''WYSIWYG" (what you see is what you get - ce que vous voyez est ce que vous obtenez) par un VC célèbre. Il était également très agréable avec tous ceux qu'il rencontrait, même avec les gens qui ne s'entendaient pas tout à fait avec lui. Il est difficile pour moi d'imaginer que quelqu'un qui ait rencontré Erik ne puisse penser à lui autrement que comme à un être chaleureux, gentil et accueillant.


Erik Cassel au ROBLOX Rally 2011- cr.photo: Roblox.com
Interactive Physics a été utilisé par des millions d'étudiants à travers le monde, et a été une des premières versions de nombreux jeux 2D de physique que vous connaissez aujourd'hui (Il y a 20 ans!). Knowledge Revolution a finalement été acheté par MSC.Software qui était, à cette époque, le principal fournisseur de logiciels de simulation technique. Erik et moi avons tous deux pris des postes de direction dans l'entreprise, mais après quelques années nous avons tous deux quitté.Erik et moi sommes restés en contact. Nous nous souvenions de la façon dont les utilisateurs des logiciels Physique Interactive l'utilisaient pour s'amuser plutôt que pour l'école! Les enfants se construisaient toutes sortes de drôles de bidules avec ce produit. Nous avons parlé de notre rêve ultime pour un jouet en ligne - un monde en 3D qui serait entièrement simulé physiquement, où les utilisateurs pourraient créer, partager et jouer.
Erik et moi avons travaillé sur le projet original ROBLOX pendant deux ans dans un bureau à Menlo Park, en Californie. Nous avons passé chaque jour à le concevoir, à parler et à coder.  

Erik était si incroyablement talentueux.Erik a pris plusieurs de mes idées farfelues qui manquaient un peu de vision à long terme pour en faire des conceptions élégantes et extensibles. C'est Erik qui a d'abord pensé que ROBLOX avait besoin d'un moteur API et de scripts plutôt que l'approche plus câblée que j'avais proposée.

Lorsque Erik construisait quelque chose, c'était toujours bien fait. Il n'était jamais question de trafiquer un truc ou de mettre un 'band-aid' avec Erik quand il s'agissait de génie logiciel. Dans certains cas, sachant que quelque chose allait être de courte durée ou remplacé, Erik suggèrait une solution rapide, mais c'était toujours une décision mûrement réfléchie et consciente. Après avoir pris connaissance de son cancer, Erik a travaillé avec abnégation pour s'assurer que son savoir et ses idées soient transférés à des membres de l'équipe d'ingénierie ROBLOX.

Erik manquera profondément à toute l'équipe de ROBLOX. Il sera toujours un modèle pour moi et pour tous ceux qui ont travaillé avec lui. Nous célébrons ces moments que nous avons pu vivre à ses côtés. Erik était incroyablement talentueux, mais je me rappellerai toujours de lui comme le "gars le plus sympathique que j'aie jamais rencontré."

De nombreux membres de l'équipe ROBLOX ont passé de nombreuses années en tant que collègues et amis de Erik. Voici quelques-unes de leurs réflexions.
~David Baszucki 


Erik listening to User - cr.photo: roblox.com
John Shedletsky

Je me rappelle
très vivement la première fois que j'ai rencontré Dave et Erik en juin 2006. J'étais sur le point de terminer mes études en informatique à Stanford, et j'essayais de décider ce que j'allais faire de ma vie. J'avais en main des offres d'emploi de Google et Microsoft (pour être chef de projet sur Halo!). Mais je suis allé à l'entrevue à ROBLOX, une petite entreprise qui démarrait comme me l'avait dit un professeur qui avait déjà travaillé avec Dave à la Knowledge Revolution. Finalement, j'ai senti que nous trois, Erik, Dave et moi, ça avait cliqué. J'ai été accroché par une vision audacieuse: nous pourrions construire quelque chose d'incroyablement grand.Dans ce vieux bureau, j'avais l'habitude de m'asseoir en face d'Erik. Pauvre gars. Je pense que je lui ai posé une question à propos de programmation toutes les heures pendant mes six premiers mois de travail. Ça n'a jamais semblé le déranger. Il était très généreux de son temps et de ses connaissances. Avant de venir travailler à ROBLOX, je pensais que j'étais un développeur champion - mais en fait je n'étais qu'un tailleur de pierre. Erik était un architecte. Il pouvait réfléchir à des problèmes profonds avec une discipline mentale que la plupart des gens ne possédera jamais. Enfin, je n'ai jamais connu quelqu'un de plus gentil, tolérant et passionné. Il va beaucoup nous manquer.
~John Shedletsky
Mémorial Erik Cassel

Erik Cassel était passionné ROBLOX, et il a partagé cette passion avec ses fils. Le Mémorial Erik Cassel a été fait par les garçons d'Erik pour célébrer sa mémoire. Nous, à ROBLOX, sommes fiers de partager leur création avec vous. Si vous voulez montrer votre soutien à Erik, sa famille et ce qu'il a apporté à ROBLOX, n'hésitez pas à venir visiter le Mémorial. 

lundi 11 février 2013

Une nuit de tempête

Ce qui s'est passé dans la nuit de vendredi à samedi, à Hartford, Connecticut. 




Et nos salutation à nos amis, Erika, Michael et Cameron! Prenez des pauses entre les pelletées, hein!

 

dimanche 10 février 2013

Facebook et Grammys

Mon statut sur Facebook ce soir:

J'aimerais avoir la télé ... au moins une fois par an, pour les GRAMMYS!

Je sais que je pourrais mettre mes bottes,
mon cache-cou, mon chapeau, mes gants et mon manteau d'hiver, sortir par -1, prendre la voiture qui sera très froide, et conduire jusque chez ma mère, avec le chauffage qui aura enfin un peu réchauffé l'air quand je vais arriver.

Je pourrais le faire.
...
Mais personne ici ne veut venir avec moi et je n'ai pas envie d'avoir une longue soirée toute seule devant la télé, même pour les Grammys. (surtout après avoir mis
mes bottes, mon cache-cou, mon chapeau, mes gants et mon manteau d'hiver, être sortie par -1, avoir conduit la voiture très froide jusque chez ma mère, avec le chauffage qui aura enfin un peu réchauffé l'air quand je vais arriver.)

J'aimerais tant avoir la télé, au moins une fois par an, pour les Grammys!  


soupir.

Je vais prendre une douche, une douche chaude, et oublier toute cette musique jusqu'à demain.
...
Ou l'année prochaine?  

Peut-être, nous aurons la télé l'année prochaine?  
Pour regarder les Grammys!
:-)  

(J'espère que Paul McCartney sera là l'année prochaine, ...)

Edith

Ce soir, je garde le sourire avec ce dessin que Jérôme m'a offert en Floride, en 2008. :-)  

Merci Jé! xox



21h20: Ah et puis... j'ai changé d'idée. J'y vais! 
Toute seule, dans le froid de la nuit noire, comme une grande fille (qui a trop envie/besoin de musique pour vivre!). Bonne soirée! :-D

23h30: Ils n'ont pas ce canal tele chez mes parents... tout ce que j'ai pu voir, c'est 10 secondes de Grammys aux actualités de Radio-Canada... 

Retour à Monsieur Heureux, donc!
  

vendredi 8 février 2013

Aujourd'hui,

- on regarde Kirby,
Labor daze



Je mets un épisode ici pour ceux qui aiment Kirby :-). Et aussi parce que, comme toute autre chose, ça montre bien qu'on est toujours en train d'apprendre - l'anglais entre autres - et que regarder des épisodes d'émission 'pour enfants', c'est bien plus que 'passer du temps devant la télé'.

Depuis que mes fils m'ont fait entrer dans le monde de Nintendo, j'ai été parfois stupéfaite par le nombre de choses qu'on peut y apprendre. Les gens qui travaillent pour ou avec Nintendo sont bien connectés à la réalité, et savent raconter, inspirer, dénoncer, encourager, tout en instillant une bonne dose de plaisir.

Unschooling et Nintendo vont si bien ensemble!

- on joue à Photo Booth,



- et on va se balader, dans le froid, la neige, et le vent.

- Et bien d'autres choses encore, mais là, Jérôme a besoin de l'ordinateur, et moi je vais continuer de faire du rangement.

jeudi 7 février 2013

En spécial cette semaine... en souvenir

En faisant un peu de rangement dans les dossiers informatiques, 
on est tombés sur ce numéro de la circulaire «En spécial cette semaine».

Ces dépliants publicitaires, initiés par Olivier vers la fin des années '90, ont été très populaires chez nous pendant plusieurs années. 
Certains ont été publiés dans différents numéros de notre Journal JOSE dans les années 2000. 
Oli nous a bien fait rigoler avec ces pubs et rabais, et Jérôme s'y est mis avec joie, lui aussi, à un moment.

Celle-ci est de Jérôme, souvenir de mai 2011.


dimanche 3 février 2013

party du 31

Ce matin-là, on a décoré les cup cakes en Kirby, Robloxian, et cubes Minecraft. Édith est tombée sur la glace en allant chez une voisine emprunter un bidule pour décorer les gâteaux. Il faut dire que la veille, il y a eu tellement de pluie qu'on voit le gazon derrière la maison maintenant, et que c'est glacé tout autour.

En après-midi avec les copains, on est allés se balader en forêt pour aller faire quelques glissades 'extrêmes' sur la neige glacée dans la montagne. J'ai fait un 'epic fail' en glissant. J'ai commencé à glisser à reculon, à environ 70 km/h (je pense) sans aucun moyen de me retourner ou de m’accrocher à quoi que ce soit. J'ai revolé, j'ai fait un front flip dans les airs, atterri sur mon épaule droite, et roulé encore sur quelques mètres. Pendant une seconde, j'ai vu un écran noir. J'ai attendu un moment avant de m'asseoir dans la neige, Edith est descendue voir si ça allait, et comme je saignais du nez, un de mes amis est descendu sur sa carpette me porter des mouchoirs. Un véritable ambulancier, celui-là. :-)

Il ventait tellement que des arbres étaient tombés sur le sentier du retour. On est rentrés se réchauffer et jouer à la Wii U et à Roblox, du piano ou de la guitare aussi pour certains, et manger tout ce qu'on avait préparé pour la fête!



Jérôme

vendredi 1 février 2013

Amène-toi chez nous



AMÈNE-TOI CHEZ NOUS
paroles et musique: Jacques Michel

Si le cœur te fait mal
Si tu ne sais plus rire
Si tu ne sais plus être gai comme autrefois
Si le cirque est parti
Si tu n'as pu le suivre
Amène-toi chez nous, je t'ouvrirai les bras
Je n'ai rien d'un bouffon
Qui déclenche les rires
Mais peut-être qu'à deux nous trouverons la joie...
Viens!

Si tu ne peux pas mordre
Dans la vie qui t'emporte
Parce que c'est la vie qui te mord chaque jour
Si tu ne peux répondre
Aux coups qu'elle te porte
Amène-toi chez nous, je serai dans ma cour
Je ne sais pas guérir
Je ne sais pas me battre
Mais peut-être qu'à quatre nous trouverons le tour...
Viens!

REFRAIN:
N'oublie pas que ce sont les gouttes d'eau
Qui alimentent le creux des ruisseaux
Si les ruisseaux savent trouver la mer
Peut-être trouverons-nous la lumière

Si tu cherches à savoir
Le chemin qu'il faut suivre
Si tu cherches à savoir ce vers quoi tu t'en vas
Si tu vois ton bateau
Voguer à la dérive
Amène-toi chez nous, j'aurai du rhum pour toi
Je ne suis pas marin
Je vis loin de la rive
Mais peut-être qu'à cent nous trouverons la voie...
Viens!

Si tu t'interroges
Sur le secret des choses
Si devant l'inconnu tu ne sais que penser
Si on ne répond pas
Aux questions que tu poses
Amène-toi chez nous, je saurai t'écouter
La vérité m'échappe
Je n'en sais pas grand'chose
Mais peut-être qu'à mille nous saurons la trouver...
Viens!

REFRAIN

Viens, viens, viens!