jeudi 25 décembre 2014

Voir le bien, faire le bien

Traduction : J'OSE la vie !

« On ne peut pas vivre comme si on allait être toujours les mêmes - on change à chaque instant - mais on peut essayer de vivre avec moins de regrets, et avec patience, et avec gratitude.
Faites le bien autant que vous le pouvez, aussi souvent que vous le pouvez. »
~Sandra Dodd

juin 2014 (photo : J'OSE la vie ! - tous droits réservés
Note : J'ai suggéré à Sandra de publier cet extrait d'une discussion sur le fait qu'un jour, nous ne serons plus là, et que d'en être conscient peut aider à voir la bonté autour de nous, et à vivre avec bonté. J'ai légèrement adapté la traduction en français car on trouvait, Olivier et moi, que ça ne sonnait pas aussi bien qu'en anglais. 
Voici ses mots : 
We can't live as we are forever, but we can try to live with fewer regrets, and with patience, and with gratitude.

Be as good as you can be as often as you can be.~Sandra Dodd

mardi 16 décembre 2014

Calendriers de l'Avent

C'est décembre et nos fils sont tous les deux, étrangement ou pas, occupés à la création de calendriers de l'Avent.

Olivier à la programmation d'un jeu de plateforme où la stratégie est votre alliée, comme vous savez déjà. 

Jérôme à une grande fresque qui sera constitué au final d'une trentaine de dessins.



Après avoir trouvé une table à dessin (vive kijiji), Jérôme s'est installé. Chaque jour depuis trois semaines, il met en scène 6 ou 7 personnages de différents jeux Nintendo qui se rencontrent la veille de Noël. 

Au total, il réunira plus de 200 personnages, des plus célèbres - Link, Zelda, Mario, Peach, Sonic ... - aux moins connus (de moi, en tout cas) comme Paluténa, Cya,Vector, Olimar ou les Ice climbers (je les connais ceux-là).
Vous pouvez lire l'idée originale derrière ce calendrier ici, et voir chaque dessin en cliquant sur previous (étrangement, ça vous amènera au suivant) à partir du tout premier ici.



À l'étage d'Olivier, nous voici déjà à plus de la moitié du Calendrier du l'Avent jeu en ligne.

Le saviez-vous ?
Super Santa 2014 est un remake du jeu Santa Success du calendrier de l'AVent des Jeux d'Olivier 2009 et 2010. Ce dernier présentait un jeu différent chaque jour et Santa Success était celui du 25 décembre. Plus le Père Noël amassait de cadeaux, plus il sautait haut !

Il semble que les calendriers de l'Avent remplis de petites surprises en chocolat que les grand-parents leur offraient chaque année lorsqu'ils étaient petits continuent de nourrir l'imaginaire de nos fils en cette période de l'année. C'est quand même la première fois qu'ils ont, chacun de leur côté, un projet né de la même thématique, et cela, sans s'être consultés. :-) 
Ils ont été "Sages"  - part 7 - The hero of Hyrule

Je suis bien embêtée avec le niveau 7... et vous ? Peu importe, je continue, rien ne peut nous arrêter dans ce jeu. :-)
 
'Zelda's ladies' - part 21 - The hero of Hyrule

Bref, ça travaille fort ici ! :-)

Ah oui, et si vous aimez leurs calendriers, merci de laisser un commentaire. 
Vous pouvez le faire directement sur la page de chaque dessin de Jérôme, sur Deviant Art, et, pour Olivier, ici, sur ce blog. 

Aussi, si vous appréciez Super Santa 2014 et que le cœur vous en dit, ce jeu en ligne est gratuit mais je sais comme Olivier apprécie grandement chaque contribution. Vous pouvez la faire en cliquant sur le bouton comme celui-ci, ci-dessous, mais sur le site du jeu.
( ===> Celui-ci est une image, il ne fonctionne pas.)
Chaque dollar amassé lui permet de poursuivre sur sa lancée. ... un peu comme le Père Noël, avec ses cadeaux. ;-) Merci ! 

Et à bientôt, je le souhaite, avec quelques images, actualités et réflexions tirés de notre quotidien.

Édith

vendredi 28 novembre 2014

Super Santa 2014 - Le calendrier de l'Avent par Oli

Nous sommes ravis de vous annoncer que dans quelques jours, Olivier lancera un jeu calendrier de l'Avent : Super Santa 2014.
Un niveau se débloquera chaque jour du 1er au 25 décembre !
Super Santa 2014 est un jeu en ligne, pour téléphones intelligents, tablettes et ordinateurs.
http://oli-jeux.jimdo.com/
 
http://oli-jeux.com/

Amusez-vous bien ! :-)

(Contribution volontaire acceptée. ;-) ) 

lundi 10 novembre 2014

Le bonheur des moments précédents

Au lac ! - nov. 2014 - photo : J'OSE la vie ! - Tous droits réservés
« Il n'y a pas de moment difficile qui annule le bonheur des moments précédents, n'est-ce pas? » ~ Édith Chabot-L. 
Extrait d'une discussion sur Unschooling en français, il y a quelques heures, à propos des moments difficiles.
Ci-dessous, un plus long extrait de ce que j'y partageais, que j'ai très légèrement modifié pour enlever le style plus personnel de la discussion.

« Les défis, ah oui ! font partie de la vie. On en vit tous, parfois plus à certains moments et moins à d'autres.
Si on a l'impression de 'retomber à zéro', c'est peut-être qu'on est fatigué ou malade en ce moment.
On peut alors voir à tout ce qui peut augmenter notre énergie (manger plus souvent, bien s'hydrater, dormir plus, faire des siestes (même sans dormir), etc.) et à diminuer les dépenses d'énergie, mettre de côté tout ce qui n'est pas urgent.
 
Inutile d'entretenir l'idée qu'un moment difficile pourrait faire basculer l'équilibre ou le bien-être de tous, car elle est peut-être (probablement) fausse. Fausse, dans le sens de 'faussée', 'biaisée' parce qu'on a eu de mauvaises nouvelles, par exemple.  
Ce qui peut aider est plutôt de rester connecté avec les siens; faire les choses qu'on aime faire ensemble : regarder des films, se coller en lisant ou en écoutant un concert, tout ce qui nous fait du bien.

Des moments difficiles ne vont pas détruire ce qu'on a bâti auparavant.
Je ne vois pas les choses comme ça.
Sandra Dodd parle souvent de vivre un moment à la fois. Ça marche.

Il n'y a pas de moment difficile qui annule le bonheur des moments précédents, n'est-ce pas?
Si un moment n'est pas heureux, joyeux, léger, on peut faire/vivre un moment différent l'instant d'après. Le quotidien est la somme de centaines d'instants à chaque jour. » 
~ Édith Chabot-L.

samedi 8 novembre 2014

L'enthousiasme du premier congrès international ÉCOLOGIE DE L'ENFANCE !

écologie de l'enfance
Congrès international
Montréal, du 3 au 5 octobre 2014
une nouvelle attitude face à l'enfant
avant, accouchement, allaitement, attachement, apprentissage, autonomie, après

COMMUNIQUÉ                                                                                Pour diffusion immédiate

L'ENTHOUSIASME DU PREMIER CONGRÈS INTERNATIONAL ÉCOLOGIE DE L'ENFANCE!

Québec, 28 octobre 2014 – Vécue dans l'enthousiasme et dans la joie d'être ensemble pour l'Enfant, la première édition du congrès international écologie de l'enfance a touché les participants autant que les intervenants. Durant toute une fin de semaine, des conférences offertes en plénières ont permis de suivre le fil de la vie humaine au regard d'une nouvelle attitude face à l'enfant.

C'est à Montréal que l'auteur André Stern a lancé, aux côtés d'Édith Chabot, le mouvement écologie de l'enfance, ainsi que le manifeste Semeurs d'enthousiasme. L'ouverture du congrès s'est faite avec la première projection en Amérique du film Alphabet, la peur ou l'amour. Réalisé par Erwin Wagenhofer, ce documentaire clôt la trilogie entreprise avec We feed the word et Let's make money. Partant du constat que la crise actuellement traversée par notre planète a pour origine les personnes les mieux formées au monde, le réalisateur explore les fonctionnements du système éducatif tel qu'il est - et tel qu'il pourrait être.

Le lendemain, il a été question d'accouchement – et d'avant - avec Dr. Michel Odent qui a rappelé l'importance de ne pas entraver le processus naturel de l'enfantement, pour lequel la nature a prévu un parfait cocktail d'hormones. Puis, Lysane Grégoire, présidente fondatrice du Groupe Maman a abordé les premières années de vie en rappelant ce qu'est un bébé et ses besoins fondamentaux, et comment notre culture s'en est parfois éloignée.

Deux chercheurs québécois associés à l'UQAM sont venus partager leurs travaux. Avec humour, Thierry Pardo établit un parallèle entre agriculture et enfance où on a suivi les modèles de production à grande échelle, introduit des intervenants puis des intrants chimiques alors qu'une perspective libertaire peut favorablement répondre aux aspirations de l'enfant pour la découverte, le plein air, la rencontre. Quant à Marike Reid-Gaudet, elle démontre qu'un changement de paradigme s'impose en éducation. Selon elle, une enfance libre est la condition sine qua non pour l'avènement d'un véritable humanisme.

D'après Pam Laricchia, auteure canadienne de Libre d'apprendre, livre lancé durant le congrès : « nos enfants construisent chacun leur propre vue du monde et parfois, voient le monde différemment de nous. Et c'est bien ainsi, car nous ne cherchons pas à produire une version plus jeune de nous-mêmes - nous voulons que nos enfants explorent, et deviennent des personnes uniques ».

Dans le cadre de ses travaux auprès de populations épargnées, le chercheur et pédagogue Arno Stern a constaté les similitudes entre les traces spontanées chez les enfants de tous âges à qui on laisse le loisir de peindre sans préjugés culturels, jugements de valeur habituels ou préoccupations esthétiques.

Le cofondateur de la première école alternative au Québec, Charles E. Caouette, affirme que l'école est prisonnière du paradigme industriel; mais que d'autres voies sont possibles. Décrivant avec force humour les écarts entre l'école et l'enfance, il aborde aussi le sujet du 3e âge et y voit le résultat des choix de vie de chacun.

Le congrès s'est clos sur le témoignage d'André Stern, enfant non scolarisé et père non scolarisant qui rappelle que l'enfant n'a aucun préjugé et aborde le monde avec une confiance absolue. Confiance que nous avons le pouvoir de préserver ou de miner. Éclairant la liberté dont chacun dispose à tout moment, l'auteur et conférencier nous ramène aussi à cette responsabilité immense que nous portons tous envers l'Enfant.


- 30 -
Source: Édith Chabot, responsable francophone écologie de l'enfance

vendredi 24 octobre 2014

Congrès écologie de l'enfance 2014 en images



Ce premier congrès, cette grande rencontre, ''écologie de l'enfance, pour une nouvelle attitude face à l'enfant'' fut un grand moment grâce à votre participation.
MERCI à tous !
Et à bientôt !

Toute l'équipe J'OSE la vie !

mardi 30 septembre 2014

Libre d'apprendre de Pam Laricchia : la découverte du unschooling


Libre d'apprendre - cinq idées pour vivre le unschooling dans la joie
Extrait de l'introduction, page 3
Auteure : Pam Laricchia
Traduction : Malika Kergoat et Édith Chabot-Laflamme
Éditions : Living Joyfully Enterprises - 2014
Lancement : samedi 4 octobre, au congrès Écologie de l'enfance, Montréal.

André Stern au TEDx Dijon


L'enthousiasme, cet engrais qui fait fleurir l'enfance 
André Stern 
TEDxDijon

Écologie de l'enfance, une nouvelle attitude face à l'enfant



En tournée de conférences en Europe,  c'est depuis un train qu'André Stern répond aux questions sur Semeurs d'enthousiasme, manifeste pour une écologie de l'enfance qu'il publie - aux Éditions de l'Instant Présent - et qui sera lancé lors du congrès Écologie de l'enfance, à Montréal, du 3 au 5 octobre prochain.
http://ecologiedelenfance.com

lundi 29 septembre 2014

Les choses les plus importantes de ma vie

 
«Après le fait d'être devenu père, la chose la plus importante dans ma vie est d'être passé au unschooling.»

~ Stéphane Pageau 
photo: J'OSE la vie ! 

jeudi 25 septembre 2014

Direct et profond

Jérôme au lac - sept. 2014 - photo : J'OSE la vie !

« Les unschoolers ne sont pas assis dans le coin arrière du monde de l'école-maison à ne rien faire.  

Nous faisons quelque chose de direct et profond
~ Sandra Dodd






Cette photo, prise cet après-midi, peut sembler, à prime abord, démontrer que les unschoolers ne font rien. Et quelque part, nous l'avons choisie un peu pour ça. Assis au bord d'un lac, tranquille dans la nature, est-ce ne rien faire ?

Aujourd'hui, on a vu un poisson sauter trois fois et manger un insecte sur l'eau. On a vu à quel point les feuilles des arbres, des érables surtout, ont rapidement changé de couleur en trois jours. 

Sur le chemin, Jérôme a vu une petite couleuvre blessée - moi, je ne l'avais pas vue, elle était toute petite sur la route de cailloux. La première chose qui lui est venue : pourrait-on la déplacer près du bois, hors de la route, pour qu'elle guérisse - ou meurt - tranquille, près de la terre et de la verdure, à l'abri ? Et la deuxième : comment le faire sans lui causer plus de stress et de douleur qu'elle n'en vivait déjà ? Un exemple d'action directe sur son environnement comme j'en observe des milliers depuis tant d'années. Un exemple de sa compréhension de la douleur de l'autre. Qui les conduit, son frère et lui, depuis tout petits, à s'interroger sur la nécessité d'avoir une route à tel endroit, ou sur la vitesse à laquelle roulent nos véhicules, et, logiquement, sur la préservation des lieux d'habitat des animaux, des végétaux, et des humains, bien sûr. 
Je précise car tant de gens questionnent quand on se soucie du bien-être des animaux (non-humains), c'est pour le faire passer 'avant' celui des humains (!).

J'ai vu autre chose. Respectés, nos enfants sont restés avec ce désir naturel de bien-être et d'harmonie avec les autres vivants.Tous les autres vivants. Pas plus de celui-ci et moins de celui-là. Pas plus les humains et moins les mouches. Pas plus les vaches et moins les humains. Et pas parce que maman ou papa leur ont fait la leçon. Nous n'étions pas végétaliens quand nos enfants sont nés. Olivier a décidé, le premier, à l'âge de sept ans, de ne pas se nourrir d'animaux. Je m'en rappelle comme du premier choix important qu'il ait fait quelques mois après qu'on l'ait retiré de l'école. 

splash, par Jérôme, photo par Édith - 25 sept. 2014
Là-bas, dans la montagne - ailleurs aussi -  nos fils discutent de tous les sujets qui les touchent : Histoire, biologie, alimentation, physique, finances, construction, politique.

On passe des heures à écouter, chercher, observer, discuter ensemble.
Juste le fait de marcher côte à côte, dans la nature, a toujours créé des discussions ouvertes, joyeuses, sérieuses et profondes.

Et.... on s'amuse aussi ! :-)
Édith

Entendu sur la plage cet après-midi :
« Quand je suis ici, je n'ai besoin de rien d'autre. » 
« La vie..., c'est ma vie ! » ~Jérôme C. Pageau

mercredi 24 septembre 2014

Une grand-maman unschooling

Ma maman à moi est une grand-maman unschooling.

Elle a été la première à nous parler de la possibilité de vivre sans école.
Début 1999, elle m'appelait pour me dire qu'il y avait une famille dont les enfants n'allaient pas à l'école, à l'émission La Semaine Verte, à Radio-Canada.
Jour du tournage avec Cogeco - 2006
Que d'eau a coulé sous les ponts depuis !

Balade à la rivière
Ma maman,
Elle était là, à mes côtés, à promener notre fils aîné.
Avec Jé




Elle était là, à nos côtés, quand j'allaitais notre petit dernier.
Elle était là, juste à côté, le jeudi, pour le déjeuner.
Elle était là, au téléphone, à écouter Jérôme lui raconter ses journées.
Elle était là, pour jouer à coucou dans l'escalier.
Elle était là, pour sortir un ballon et jouer. 

Avec Oli
Elle était là, avec une chaudronnée de soupe pour Olivier.
Elle était là, pour préparer chacun son repas préféré.
Elle était là, pour écouter, et enregistrer, les dessins animés.
Elle était là, quand on lui demandait de raconter.
Elle était là, pour dessiner, danser ou jouer sur table au hockey 
Elle était là, pour lire les articles de sciences de son petit-fils même si elle trouvait ça parfois bien compliqué.
Elle était là pour jouer aux petites autos sur le plancher.

Elle est toujours là.
Toujours aussi belle, avec son doux sourire, ses yeux pétillants et de l'amour plein le cœur !
Elle est là pour soutenir, embrasser, pour aimer !
Et nous sommes là pour l'aimer.
Et avec Awena aussi !
Maman,
À quelques jours de ce premier congrès écologie de l'enfance que nous organisons, en guise de cadeau d'anniversaire, je te dédie cet événement où nous parlerons accueil, respect et confiance en l'enfant.
À toi, la première, qui nous a aimés, et invités à suivre nos enfants.
Avec confiance,
Avec amour.

Merci maman !
Édith

lundi 22 septembre 2014

Libre d'apprendre, version française de Free to Learn, de Pam Laricchia

Samedi, 4 octobre 2014, après la fin des conférences à notre congrès écologie de l'enfance, assistez au lancement du livre Libre d'apprendre, version française de Free to Learn, en présence de Pam Laricchia, auteure canadienne dont les écrits sont très appréciés autant ici qu'à l'étranger.
En lisant son livre, vous comprendrez pourquoi ! :-)

Voici une confidence que les lecteurs de ce blog connaîtront avant même les participants au congrès et premiers lecteurs du livre :

- J'ai un jour demandé à Pam si elle accepterait que je traduise son premier livre. Elle m'a répondu qu'elle avait déjà donné son accord pour la traduction à quelqu'un en France. Puis, l'hiver dernier, Pam nous a mises en contact et j'ai participé à la traduction, aux côtés de Malika Kergoat, maman au grand coeur et à la voix toute douce, avec laquelle j'ai vécu tant de bons moments à discuter traduction, style, synonymes, et surtout, surtout, comment bien rendre l'esprit du (radical) unschooling en français en respectant la façon toute personnelle de s'exprimer qu'a Pam Laricchia.
Quelle joie ça a été de travailler ensemble, et avec Pam !
Une expérience que je n'oublierai jamais.
Comme Malika me disait quand on est arrivées à la fin, ça fait tout drôle de terminer, de voir le livre arriver à l'impression, et de ne plus avoir nos petits rendez-vous téléphoniques. Faudra qu'on retravaille ensemble, tiens ! ;-)

Merci à vous deux, Pam, Malika, pour votre confiance, votre générosité, votre amitié.
J'ai tellement hâte de vous rencontrer maintenant ! ♥

« Long live the unschooling ! »

Édith
xox



Vous envisagez l'école à la maison?
Le unschooling vous intrigue?
Je vous invite à suivre les cinq changements de paradigme à propos de l'apprentissage et de la vie qui ont libéré ma famille du carcan scolaire et que je partage dans ce livre.
Au fil de plus de dix années d'expérience, j'ai vu ô combien ces idées étaient essentielles, et le sont toujours, pour qui vit le unschooling. Au travers d'histoires, d'exemples et d'un langage clair, Libre d'apprendre explore toute la profondeur et le potentiel du unschooling.
Apprendre librement, vivre dans la joie.
 
- Cinq idées :
  • un apprentissage véritable
  • suivre ce qui les intéresse
  • faire des choix
  • des alternatives au non
  • vivre ensemble 

mardi 16 septembre 2014

Semeurs d'enthousiasme, manifeste pour une écologie de l'enfance

Les Éditions L'Instant Présent publient le manifeste Semeurs d'enthousiasme, signé André Stern, juste à temps pour notre tout premier congrès écologie de l'enfance !
Il nous arrivera tout chaud au Québec pour la soirée d'ouverture, le 3 octobre prochain. :-)
 

dimanche 14 septembre 2014

Le papa de La vie chez les vivants au congrès écologie de l'enfance

Nous nous réjouissons d'accueillir un heureux papa unschooling à la table ronde des papas. Alain Laferrière, du blog La vie chez les vivants, sera avec nous à ce premier congrès écologie de l'enfance !

QUÉBEC - Heureux papa de quatre enfants non scolarisés, artiste-récupérateur, Alain Laferrière est diplômé en arts plastiques et en design d'intérieur au CEGEP de Saint-Jean-sur-Richelieu et a étudié l'architecture à l'université de Montréal en tant qu'étudiant libre. Ébéniste autodidacte, co-fondateur de l'Atelier Saint-Cerf, une entreprise familiale fabricant des jouets et objects en bois recyclé et offrant des ateliers créatifs libres, son leitmotiv est « tout ce qu'on peut imaginer est réalisable ». Il travaille depuis deux ans avec sa conjointe et ses enfants sur la création d'un lieu de vie écologique et autosuffisant où tous pourront apprendre et partager leurs compétences dans un objectif d'autonomie créatrice et d'échanges. Vous pouvez suivre son quotidien ainsi que celui de sa famille sur leur blog familial : http://laviechezlesvivants.blogspot.ca/
ou sur Instagram :  http://instagram.com/ateliersaintcerf




mardi 2 septembre 2014

Isabelle Maréchal parle unschooling avec les conférenciers du congrès écologie de l'enfance

Isabelle Maréchal (98,5 fm) parle unschooling avec nos conférenciers

 
Invités : 
Thierry Pardo, élève lui-même ses enfants à la maison, auteur du livre "Une éducation sans école" 

Marike-Reid Gaudet, mère de Loïc, présidente de l'Association québécoise pour l'éducation à domicile (AQED)

Charles E. Caouette, professeur retraité de l'Université de Montréal en psychologie de l'éducation, pionnier de l'éducation publique alternative au Québec
 
Pour écouter la rediffusion, c'est ici.

Pour les entendre plus longuement et leur parler, ainsi que tous nos autres conférenciers, c'est par ici. ;-)

lundi 1 septembre 2014

André Stern et l'Écologie de l'enfance - par France Paradis

http://ecologiedelenfance.com/congr%C3%A8s-3-5-oct-2014/

Voici le début et le lien vers un excellent article intitulé Et il n'est jamais allé à l'école, signé France Paradis

« Nous sommes en 2014 et tous les enfants du Québec rentraient à l’école cette semaine. Tous? Non! Un petit groupe d’irréductibles résiste encore et toujours à l’envahisseur.


André Stern n’a jamais mis les pieds dans une école. Sa sœur non plus.

Leurs parents ont plutôt choisi de les laisser suivre la route spontanée de l’apprentissage. Confiants que tous les enfants viennent au monde avec l’inéluctable force de développement inscrite dans le bagage cellulaire millénaire des humains, ils ont choisi de la laisser se déployer sans la conduire. Exactement comme on plante un pommier et qu’on assiste à sa croissance, le voyant faire des fleurs puis donner des fruits, sans avoir eu besoin de lui expliquer comment on déroule une feuille ni comment les racines tirent les nutriments du sol.On le surveille. On en prend soin, on le taille. On le protège. Mais on ne lui « montre » pas comment être un pommier.

J’ai moi-même envisagé sérieusement de faire l’école à la maison à mes trois enfants, il y a 20 ans de cela. On me trouvait bien audacieuse… et beaucoup d’autres qualificatifs moins positifs :). Mais je ne parle pas ici d’adapter le cadre scolaire au milieu familial. Ce dont il s’agit, c’est de sortir du cadre scolaire. Il s’agit de laisser tomber l’idée même de désigner aux enfants ce qu’il faut apprendre et le moment de l’apprendre.

André Stern a 44 ans aujourd’hui et est loin d’être le seul à avoir connu un parcours hors-école. Il n’est même pas le premier, loin s’en faut. En 1921 Alexander Sutherland Neill  fondait en Angleterre la Summerhill School, qui existe toujours et où il n’y avait ni programme, ni enseignement formel. En 1964, John Holt, pionnier des droits des enfants et enseignant au primaire pendant plus de quarante ans, publiait son premier livre: How Children Fail et dans lequel il faisait la démonstration que les enfants n’échouent pas malgré les moyens mis en œuvre à l’école, mais bien à cause de ces moyens. »

Pour lire la suite, c'est ici.

Note: le lien vers le livre Free to Learn, de Pam Laricchia, est celui-ci : http://www.amazon.com/Free-Learn-Ideas-Joyful-Unschooling/dp/098773332X/ref=la_B007GYPW92_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1409544564&sr=1-1 

mardi 26 août 2014

Congrès écologie de l'enfance, l'intention de l'organisatrice

Un congrès écologie de l'enfance (attachment parenting et unschooling) au Québec :

--> Pourquoi ?

En nous voyant vivre avec nos fils tout au long de ces années, tant de gens nous ont demandé :  où est le lien ? entre l'attitude du parent, la poursuite des enthousiasmes et les choix de vie de l'enfant ?

Beaucoup croient avoir perdu le fil.

Inspirée par notre vie avec nos enfants, j'organise ce congrès afin que nous le suivions tous ensemble, ce fil : de l'accueil à l'enfant, dès avant sa naissance et tout au long de sa vie.
Ceci afin de faire ressortir l'évidence que toute action de notre part, toute intervention, toute attitude, comme le dit André Stern, a un effet sur l'enfant - sur son cerveau - et, partant de là, sur tout ce et tous ceux qui l'entourent, ou croiseront son chemin.

J'aimerais qu'en sortant de ce congrès, les participants aient repris confiance, sentent avoir l'éclairage nécessaire pour faire de vrais choix. Qu'ils aient vu, entendu, saisi que l'accueil à l'enfant a un impact sur chacune de ses pensées, de ses actions, chacun des choix de vie qu'il fait maintenant et fera plus tard, enfant, adolescent, adulte, à 2, 10, 24, 43 ou 90 ans ! Tout comme ça a été, c'est, et sera le cas pour nous. Tous.

Un enfant qui grandit dans cette confiance, dans le « respect de ses dispositions spontanées  », respecte la vie : la sienne, celle des autres, son environnement, la nature, tout ce qui vit. Il ne devient pas quelqu'un qui détruit, qui tue, qui ... souffre.

J'écrivais un jour :

« Comme l'autonomie s'enracine dans l'attachement, le respect de la nature, qu'on appelle écologie, s'enracine dans le respect de la nature humaine, l'accueil au petit humain.
La préservation des dispositions spontanées de l'enfant, nous l'avons vu, préserve de même cet élan intérieur naturel de préserver son environnement. »
 
--> Comment ?

Toutes nos conférences auront lieu en plénière, l'une à la suite de l'autre, permettant ainsi de suivre ce fil, tous ensemble.
Édith Chabot
initiatrice et organisatrice du Congrès
http://ecologiedelenfance.com/congr%C3%A8s-3-5-oct-2014/intention-de-l-organisatrice/




Congrès écologie de l'enfance : communiqué


COMMUNIQUÉ                                     

écologie de l'enfance
Congrès international
Montréal, du 3 au 5 octobre 2014
une nouvelle attitude face à l'enfant
avant, accouchement, allaitement, attachement, apprentissage, autonomie, après

Québec, 26 août 2014 – Qui ne souhaite avoir connaissance des conditions propices à l'éclosion des innombrables potentiels dont nous sommes dotés à la naissance ?

Interpellée par l'écart entre l'accueil attendu par l'enfant et celui qui lui est concrètement réservé dans nos sociétés, Édith Chabot travaille depuis quelques années à réunir des conférenciers experts dans leur sphère spécifique d'activité. La rencontre avec André Stern, auteur de ...Et je ne suis jamais allé à l'école, sera décisive dans la concrétisation de ce projet.

Après trois ans de tournée internationale dont trois passages au Québec en 2013/2014, André Stern lance à Montréal, aux côtés d'Édith Chabot, le mouvement écologie de l'enfance dont il est l'initiateur. C'est un premier congrès international qui offrira son cadre à ce lancement. Ce congrès invite à une nouvelle attitude face à l’enfant, faite de respect et de confiance envers ses dispositions spontanées et ses rythmes personnels. Le thème central en sera l'accueil fait à l'enfant, à tous les stades de son développement : vie prénatale, naissance, allaitement, premiers liens, apprentissages et autonomie. Sans oublier les implications de cette nouvelle attitude dans la vie personnelle, familiale ou sociale. L'axe principal de cet événement sera à la fois l’observation de l’enfant et les découvertes scientifiques récentes.

Des experts : Des conférenciers et des auteurs de renommée internationale apporteront leur expertise et leur expérience sur ces sujets : Dr. Michel Odent, Arno Stern, André Stern et Pam Larrichia, de même que Lysane Grégoire, présidente fondatrice du Groupe Maman, Charles E. Caouette, co-fondateur de l'école Jonathan, et deux chercheurs québécois associés à l'UQAM, Marike Reid-Gaudet et Thierry Pardo. Leurs interventions éclaireront la liberté dont chacun dispose à tout moment.

Projection du film Alphabet, la peur ou l'amour : Le nouveau film du cinéaste autrichien Erwin Wagenhofer (We feed the world et Let's make money) fera l'ouverture du congrès en présence d'Arno et André Stern, tous deux protagonistes du film.
Lancement du livre Libre d'apprendre : L'auteure canadienne Pam Laricchia, dont les écrits sont très appréciés des parents autant au Canada qu'à l'étranger, y fera le lancement de son livre Free To Learn en version française.

Manifeste : Le manifeste pour l'écologie de l'enfance Semeurs d'enthousiasme sera disponible sur place.
 
Horaire :
Vendredi 3 octobre 2014, 19h00 : Montréal, amphithéâtre SH2800 du pavillon Sherbrooke, projection du film Alphabet, la peur ou l'amour, suivie d'une période de discussion.
Samedi 4 octobre, de 8h30 à 17h30 : Hôtel Universel Montréal, salle Sherbrooke, congrès. 18h00 : lancement du livre Libre d'apprendre
• Dimanche 5 octobre, 8h30 à 17h30 : Hôtel Universel Montréal, salle Sherbrooke, congrès.
 
Entrée : Prévente du 25 août au 7 septembre 2014 : 150$ - À partir du 8 septembre : 185$ - Places limitées
Détails et inscriptions en ligne au : http://ecologiedelenfance.com
Pour renseignements : info@ecologiedelenfance.com

- 30 -

Source: Édith Chabot