jeudi 17 mars 2016

Video games, that's amore !

Étant tous trrrrrès occupés à tant de choses, qui touchent toutes quelque part le retour de la confiance et du respect en l'Enfant, notre blog est bien tranquille depuis un moment.

Ayant toujours bien présentes à l'esprit toutes ces questions de parents que nous rencontrons ou lisons, hier matin, j'ai eu très envie de venir vous partager un moment comme tant d'autres, un instantané bien ordinaire de notre quotidien.

À vous tous qui nous demandez si souvent toutes ces questions sur l'apprentissage informel, la vie quotidienne, etc., après avoir dansé dans la cuisine, sous les yeux souriants de notre fils, mon enfance serrée sur mon coeur, je vous raconte... une autre histoire de 'jeux vidéos' ! :-)

Tout intérêt, tout, est digne d'enthousiasme, déjà, et tout, peut (ou pas) devenir le nouveau centre d'où part une infinité de traces, de points, de couleurs aussi, et ce centre, à son tour, s'ajoutera à quantité d'autres centres, lesquels, ensemble, formeront une immense toile : cette grande toile tissée de tous les moments de notre vie. Une oeuvre d'art unique.
Cette vision parle bien à ce qui, en nous, apprécie l'art, la beauté. 
Maintenant, si on veut toucher notre esprit scientifique, on pourrait aussi regarder un enthousiasme comme on regarde l'infini. 
Je m'explique. 

Lors d'une conférence sur l'infini, le conférencier dessina un axe sur lequel il plaça le 0, puis 1, 2, 3, et -1, -2, -3, etc. … jusqu'à l'infini. Bref, vous connaissez. Puis, il ajouta quelques fractions : 0,5 entre 1 et 2; 0.25 entre 0 et 0,5 ainsi de suite, démontrant ainsi aux jeunes (et moins jeunes) participants à cette conférence organisée par un club d'astronomie qu'il faudrait allonger sans cesse l'axe car entre chaque fraction on peut en placer d'autres … à l'infini! 
Vous saviez ça, bien sûr, alors je termine ici cette petite intro et j'entre dans le vif du moment.

Donc, quelque part entre 7,7 et 7,77 sur l'axe de l'enthousiasme 'jeux vidéos' de Jérôme est venu, hier matin, se placer, ceci (allez, allez, on monte le volume !) :


Je me suis retrouvée, d'un coup, il y a 40 ans : maman sort le 33 tours de l'enveloppe bleue et le dépose sur le tourne-disque (c'est ainsi qu'on l'appelait alors). Quelques secondes d'attente -  le temps que le cliquetis du bras automatisé dépose l'aiguille dans les microsillons - pendant lesquelles je suis attentive à ne presque plus respirer, et le miracle se produit à nouveau : la voix du crooner m'entraîne dans un autre temps, un autre espace.  L'album de maman, sa voix quand elle reprend le refrain, la musique, les mots que je ne comprends pas, mais peu importe : that's amore ! ♥

Aujourd'hui, je la chante aussi. Du moins, les premières lignes, dont je me rappelle un peu. Et la chanson se termine, la musique s'éteint, je raconte ce souvenir à notre fils, reliant ainsi trois générations autour d'une même chanson… par la magie de l'enthousiasme pour les jeux vidéos. 
(Vous vous demandez quoi, comment, où, sur cet axe, peut-on croiser Dean Martin ? Allez, on chante encore une fois et je vous donne un indice, d'accord ?)

Amusés tous les deux, on fait une nouvelle recherche et la magie technologique nous présente cet extrait d'un film des plus fifties :


Ahhh, la magie de l'enthousiasme !

Pour que vous puissiez attraper, vous aussi, cette heureuse contagion, je vous ai promis un indice quant au « lien » alors le voici : 

- origine du héros d'un jeu vidéo et de ce chanteur et acteur qui - croyons-le ou non - a délogé les Beatles du hit parade en 1964 !! Quand même, hein ! 

Alors, je vous laisse jouer à la devinette ? Chercher ces bouts de fil qui ont mené de ceci à cela, réunissant, à nouveau, des bouts d'histoire de trois générations chez nous ?

En vous souhaitant beaucoup d'enthousiasme, comme dirait quelqu'un qu'on connaît. ;-)

Et de la confiance, encore et toujours,

Édith et Jérôme
P.S. Revenez nous dire si vous trouvez, hein ?!
--

Depuis, on ne peut plus s'empêcher de chanter (et hop, un indice de plus…) 
"When the moon hits your eye like a big pizza pie
That's amooooore ! …" ;-)

Jusque sous les crocs de l'ours polaire, hier après-midi !!
Really !